Panorama insurtechs – 5 février 2018

panorama insurtechs

La mise à jour de mon panorama insurtechs continue avec 13 ajouts le 5 février 2018. Vous trouverez la mise à jour ici. Ce sont désormais 136 startups qui sont documentées, provenant de 19 pays.

Ajouts au Panorama Insurtechs du 5 février 2018

Au menu des ajouts d’aujourd’hui:

  • Mi Compi: Comparateur d’assurance pour animaux de compagnie, Connaissance des besoins et inquiétudes des propriétaires d’animaux.
  • Traity: Garantie de réputation online, Améliore la confiance à donner à un utilisateur sur internet et réduit le risque de fraude en pénalisant le client concerné.
  • Brokalia: Assurance affinitaire de communautés, avec un premier produit destiné aux gestionnaires de parc immobilier.
  • Clicksurance: Création et distribution en ligne de produits sur-mesure.
  • Blue Yonder: Initialement dédiée au retail, cette solution d’intelligence artificielle, alliée au machine learning permet de proposer des prédictions d’offres, Optimisation de prix en direct.
  • Allo Media: Cookie vocal, Développer les ventes, Réduire le churn, Solution de Call Tracking Intelligent qui analyse et relie en temps réel le parcours client aux motifs d’appels entrants.
  • Bandboo: Assurance collaborative qui propose un cash-back sur la partie de prime non utilisée.
  • Insure Pal: Assurance collaborative fondée sur un système de recommandation, et supportée par une technologie blockchain.
  • Ezytrack: Solution de gestion de flottes via télématique embarquée.
  • Sentisum: Utilisation de l’intelligence artificielle, du machine learning pour améliorer l’expérience utilisateurs, réduire l’attrition et traiter intelligemment les moments de vie, Plateforme d’Insight as a service.
  • Jetty: Simplification de l’assurance habitation en s’intéressant au besoin intégral du client sur l’habitation, et notamment en contournant le dépôt de garantie.
  • Baloon: Souscription simplifiée pour s’adapter aux besoins des pays d’Afrique: 1 photo = 1 devis, 3 photos = 1 assurance.
  • Revolut: Assurance voyage et mobile simplifiée, bon marché et souscription rapide.

Contactez-moi si vous n’apparaissez pas encore dans le panorama insurtechs!

Matteo Carbone – 4P des insurtechs

4P des insurtechs

Matteo Carbone est un leader d’opinion du milieu des insurtechs, et connu aujourd’hui comme l’un des plus en vue sur le marché. Il a créé l’observatoire de l’assurance connecté (Connected Insurance Observatory), un groupe de travail international, d’abord européen, puis sur l’Amérique du Nord, dédié aux insurtechs. Matteo participe à de nombreuses conférences autour du monde tout au long de l’année. Il y déroule sa théorie des 4P des insurtechs, et je voulais depuis longtemps en faire une présentation.

Les 4P des insurtechs

Avant toute chose, vous pouvez écouter Matteo Carbone dans sa présentation lors du Global Insurance Symposium à Des Moines en 2017.

Vous pouvez par ailleurs, retrouver les slides à ce lien, si vous êtes un aficionado de sa prose, sans vouloir écouter son merveilleux accent anglais!

Les points clés à retenir

Selon Matteo Carbone, les insurtechs peuvent intervenir sur 4 axes:

  • Productivité: être plus efficient
  • Profitabilité: obtenir un meilleur résultat technique
  • Proximité: être plus proche du client et de ses besoins
  • Pérennité du portefeuille (le terme qu’il utilise est « Persistency » qui signifie plutôt la persistance dans le temps, et donc l’absence d’attrition) : Construire un portefeuille rentable sur le long terme, avec une faible rotation.

En l’absence de ces objectifs, il n’y a pas d’intérêt à innover car la solution n’apportera rien d’utile.

La télématique

Le 2ème sujet abordé dans cette présentation est la télématique, car c’est l’un des sujets phares de Matteo Carbone. Le rapport de Swiss Re dont je me faisais l’écho il y a quelques mois est directement travaillé avec lui, lorsqu’il s’agit de l’exemple italien.

3 sujets sont à considérer:

  • L’objet connecté: souvent une boite noire raccordée au véhicule
  • La couverture assurantielle: et la notion de réduction incitative qui y est associée
  • Les services associés: l’accès à un ensemble de services additionnels qui peuvent être fournis pour un tarif fixe.

Sous les arguments que la télématique permet d’elle-même et naturellement une sélection des meilleurs risques (Note: c’est discutable) et un meilleur contrôles des indemnisations (Note: ça en revanche, je partage), il arrive à la conclusion que le résultat financier de l’assureur est amélioré grâce à cette technologie.

4P des insurtechs

Il est également possible de retravailler l’expérience client sur l’intégralité de son usage du véhicule et des différents besoins qui pourraient être pertinent. Note: cet aspect est tout à fait essentiel, car c’est des usage que l’on en déduit l’exploitation que l’on peut faire des technologies.

4P des insurtechs

Enfin, les chiffres qu’il présentent montrent que l’attrition serai plus faible avec la télématique que sans (11% au lieu de 14%).

Bref, que des points positifs!

Ma conclusion

Je partage pas mal des conclusions de Matteo.

En me lisant, vous aurez compris que les questions de l’usage et du besoin métier m’intéressent en 1er lieu. Les 4P des insurtechs sont une clé de lecture qu’il est intéressant de garder en tête.

Côté Télématique, je suis également convaincu des perspectives à court/moyen terme sur le sujet. Je vous invite à relire ma note à ce sujet. Discutons-en si vous voulez envisager un déploiement!

Revue de presse du 22 janvier 2018

revue de presse du 7 février 2018

Voici un petit tour d’horizon des articles qui ont attiré mon attention et méritent d’apparaître dans la revue de presse du 22 janvier 2018!

La Poste lance l’application e-santé

revue de presse du 22 janvier 2018Lors du CES à Las Vegas, La Poste a lancé officiellement son offre e-santé pour tenter de se positionner sur le secteur.
Plus précisément, il s’agit d’un coffre fort, dit Espace Numérique Santé, qui contiendra toutes vos données de santé et sera accessible lorsque nécessaire par le corps médical.
Ce n’est pas la première démarche du type qui existe, mais force est de constater que La Poste a deux atouts de taille pour se lancer dans la bataille:

  • Une image de confiance et de proximité qui pourrait être un levier important par rapport à des acteurs plus fragiles (startups par exemple) qui proposent ce même type de services.
  • Un lien avec le coffre fort numérique Docapost, déjà éprouvé et approuvé comme étant un des acteurs de référence sur l’archivage pérenne des données, y compris de santé.

Pour en savoir plus, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous.

Baromètre des risques 2018 d’Allianz

Comme tous les ans, AGCS France (Allianz Global Corporate & Specialty) publie son top 10 des risques craints par les entreprises en France.

Comme l’an dernier les interruptions d’activités restent en tête, mais les risques cyber continuent leur progression: n°15 il y a 5 ans, n°3 l’an dernier, ils arrivent désormais n°2 du classement. 46% des répondants considèrent ce point comme important pour l’année à venir.

Note: Un article viendra prochainement sur la question, mais c’est une chose d’identifier ce risque, c’en est une autre de le traiter intelligemment. En matière d’assurance cyber, il y a pour moi 3 axes de travail: Prévention: pour limiter les intrusions Formation: La première vulnérabilité c’est l’humain Assurance: pour couvrir le risque résiduel en se protégeant du risque systémique

Les attentes des clients entreprises en termes de distribution d’assurance en ligne

La dernière étude de PwC, Global Digital Small Business Insurance Survey, apporte quelques éléments intéressants sur l’évolution des attentes en matière d’expérience client.

L’élément le plus intéressant est que, d’ici 5 ans, 48% des interrogés indiquent vouloir privilégier une souscription en ligne alors que seuls 24% l’ont fait lors de leur dernier changement. La synthèse indique toutefois que c’est peut-être faute d’offres. L’expérience client est véritablement en train de changer, y compris pour les clients entreprises.

Enfin, il s’agit également de monter en gamme sur le périmètre couvert en ligne et sur les services. En effet, la distribution / l’achat en ligne est une chose, mais les entreprises interrogées évoquent également la déclaration des sinistres (36%), le suivi des sinistres (55%) et les avenants (38%). Côté services, les conseils sur les risques (évoqués à 26%) ou l’usage d’objets connectés pour réduire la prime (évoqués à 47%), montrent que le digital va plus loin que le seul aspect internet.

Note: Siltea propose une offre de service dédiée à la distribution digitalisée pour mieux exploiter les moments de vie notamment via des solutions innovantes. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus!

 

Panorama insurtechs – 19 janvier 2018

Panorama insurtechs

Je reprends la mise à jour de mon panorama des insurtechs avec 15 ajouts le 19 janvier 2018. Vous trouverez la mise à jour ici. Ce sont désormais 123 startups qui sont documentées, provenant de 17 pays.

Au menu d’aujourd’hui:

  • Hippo: Assurance habitation avancée et devis en moins de 60 secondes.
  • Slice: Assurance à la demande.
  • Metromile: Assurance Pay-as-you-drive, au km parcouru.
  • Bought by many: Achat groupé d’assurance.
  • Understory: Capteurs d’environnement (humidité, températures, vent, précipitations) assimilables à des stations météo miniatures qui permettent d’auditer à posteriori les dégâts d’origine météorologique.
  • Affectiva: Détection d’émotions, Analyse de sentiments et mise à disposition via SDK.
  • Jaco: Collecter les données comportementales des assurés sur le site web pour améliorer l’expérience utilisateur.
  • Coverfy: Gestion de tous les contrats d’assurance depuis le mobile, Identification de doublons de couvertures et Préconisations d’améliorations de prix.
  • MyZuum: Télématique embarquée à ajouter au véhicule, Alertes d’urgence, prévention, amélioration de la conduite, diagnostic mécanique….
  • Brokoli: Analyse de contrats d’assurance via mobile et Distribution.
  • Drivies: Analyse des données de conduite via une application mobile, Propositions d’amélioration de la conduite et Proposition d’amélioration de l’offre d’assurance en fonction des données constatées.
  • Predictry: Machine learning au service de la prédiction de sentiments, de préférence ou de comportement, Analyse prédictive et moteur de recommandation.
  • Twiggle: Prédiction des intentions d’achat grâce à l’analyse en langage naturel, le machine learning et les modèles ontologiques.
  • Conversable: Plateforme de robot conversationnel en mode SaaS.
  • Leocare: Distribution d’assurance auto / habitation via mobile (devis en 45s), Assurance à la demande pour un certain nombre d’options.

Contactez-moi si vous n’apparaissez pas encore dans le panorama insurtechs!

Revue de presse du 15 janvier 2018

revue de presse du 7 février 2018

Voici un petit tour d’horizon des articles qui ont attiré mon attention et méritent d’apparaître dans la revue de presse du 15 janvier 2018!

O’Reilly offre des livres sur la data et l’intelligence artificielle

Le fameux éditeur de livres sur les domaines de l’informatique met à disposition une bibliothèque de 80 de ses publications sur le big data, l’intelligence artificielle et les data science, publiés entre 2012 et 2016. Détail essentiel: le téléchargement est gratuit, en pdf, epub ou mobi.

N’oubliez pas: quand c’est gratuit, c’est vous le produit! O’reilly demande vos nom, prénom et mail pour télécharger, mais rien ne vous oblige à saisir les vrais…

revue de presse du 15 janvier 2018

Des accidents de la route pas si accidentels

Mathieu Grossetête est chercheur au centre universitaire de recherche sur l’action publique et le politique. Il nous propose dans le Monde Diplomatique une lecture tout à fait intéressante de l’accidentologie en voiture.

Il y apparaît que les politiques de préventions de la Sécurité Routière atteignent peut-être désormais leurs limites car elles sont mal ciblées! Ou quand l’art de l’analyse des données devient essentiel pour mieux maîtriser un phénomène, et le traiter correctement!

Article passionnant à lire, qui nous fait repenser la notion d’analyse des risques, la perception des événements. Enfin, cela nous invite tout simplement à changer de manière de penser.

revue de presse du 15 janvier 2018

Typologies de wearables

Evan Kirstel, l’un des leader d’opinion de la santé connectée nous propose un panorama des typologies d’objets connectés pour la santé. Celui-ci va un peu plus loin que l’habituel dichotomie montre et bracelet vs balance!

revue de presse du 15 janvier 2018

Deloitte: collaboration humain – machines

Un visuel d’une étude Deloitte, trouvé sur Twitter, donne une lecture intéressante de la relation symbiotique qui peut se développer entre humains et machines. Tout cela grâce au service du service rendu!

revue de presse du 15 janvier 2018

Axa et la télémédecine

Jacques de Peretti, CeO d’Axa en France a annoncé cette semaine le lancement de la télémédecine dans les entreprises et l’ouverture du service à des experts.

Le second service est l’extension du service actuel (que j’ai eu l’occasion de tester à titre personnel et qui est très bien). En revanche, le premier suppose des investissements majeurs et questionne autour du modèle choisi par Axa.

La question du danger, posé par Olivier Harmant, n’est à mon sens pas pertinente.

revue de presse du 15 janvier 2018

Cependant, quel est le retour sur investissement de ce modèle pour un assureur complémentaire? En effet, une téléconsultation à la charge de la complémentaire suppose une prise en charge de coûts supérieure à la part habituelle. Afin d’être intéressant financièrement, un tel service nécessite d’être soit moins cher que la consultation normale, soit de réduire les risques. Pour l’instant, la téléconsultation est vecteur d’image de marque et porteur d’une ligne de démarcation vis à vis de la concurrence. Toutefois, quand tout le monde le fera, il faudra envisager le business model qui va avec!

Enfin, cela ne devrait-il pas être le rôle d’une plateforme intermédiaire? Celle-ci mettrait à disposition ce service et chercherait l’assureur qui y répond. Au contraire ici, c’est porté directement par une assurance complémentaire? En creux, qu’est ce que cela dit de notre assurance santé publique? Un grand nombre de questions, peu de réponses pour l’instant!

VEILLE – Ce que vous avez peut-être manqué en 2017

revue de presse du 7 février 2018

Ce que vous avez peut-être manqué, comme moi en 2017!

Si comme moi, vous suivez entre 50 et 70 sources d’informations (flux rss) au quotidien, sans compter les publications Linkedin et Twitter, il arrive parfois de ne plus savoir où donner de la tête.

Plus précisément, il arrive souvent de voir un article qui nous semblerait intéressant et de le garder pour plus tard. Or, ce plus tard ne vient que rarement et on se retrouve avec une petite pile d’articles à lire !

Pour ma part, ce blog a résolu la question sur la publication de rapports, qui restaient sur mon bureau en attente d’on ne sait quoi. Pour les articles, ce n’est pas tout à fait ça encore, et je me retrouve en cette fin 2017, avec une bonne cinquantaine d’articles sous le coude. En voici donc quelques-uns, que vous aurez peut-être manqué vous aussi !

La Tribune – Assurtech : une industrie disruptée, au bénéfice du client ?

Lien : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/assurtech-une-industrie-disruptee-au-benefice-du-client-717687.html

Daniel Haguet, professeur de finance à l’EDHEC, que j’ai eu l’honneur d’avoir en cours il y a quelques (hum) années, revient sur le phénomène :

  • 75% des assureurs considèrent que leur industrie pourrait être disruptée
  • Le big data, en agrégeant des données, même hors de l’assurance, permet une personnalisation des offres
  • La distribution se développe en ligne, grâce à l’essor d’internet
  • Pour de nombreux acteurs, l’enjeu est dans la prise de participation dans ces structures, pour mettre à profit à la fois les avancées technologiques et les portefeuilles « captifs » de clients.

Note: Pour une sélection d’articles sur les stratégies des assureurs avec les insurtechs, c’est par ici!

Structuration des technologies et des forces en présence

Vu sur Twitter, mais malheureusement sans en noter la source, je le partage, car bien qu’incomplet sans légende, il me semble plus large dans son acception des technologies que beaucoup de rapports et panoramas actuels, y compris le mien !

ce que vous avez peut-être manqué

En voici un autre, qui donne un petit aperçu des enjeux à venir.

ce que vous avez peut-être manqué

Medium – Insurance prolicy as as smart contract

Lien: https://medium.com/aigang-network/insurance-policy-as-a-smart-contract-fully-automated-process-too-good-to-be-true-39c613c18d8d

Aigang Network fait un récapitulatif sur ce que seront demain les contrats d’assurance, grâce aux smart contracts. Mieux encore, plutôt qu’un long discours, ils en ont fait une démo, écrit le code autour d’une blockchain Ethereum (accessible sur github) et une appli pour le tester, ainsi qu’une vidéo, que voici:

Note: Pour une sélection d’articles sur la blockchain, c’est par ici!

Risk management – Investing in the insurtech toolbox

Lien: http://www.rmmagazine.com/2017/06/01/investing-in-the-insurtech-toolbox/

Un petit inventaire de solutions insurtechs qui répondent aux problématiques de risk management:

  • Understory weather
  • Safety culture
  • Security Scorecard
  • Risk IQ
  • CapeAnalytics
  • Cyence
  • Human Condition Safety
  • DAQRI Smart Helmet

Note: Pour retrouver mon panorama d’insurtechs, c’est par ici!

Blog Intercom – Machine learning is way easier than it looks

Lien: https://blog.intercom.com/machine-learning-way-easier-than-it-looks/?utm_content=buffer25695&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Une fois n’est pas coutume, un article un peu technique, mais qui donne un exemple précis de ce que l’on peut faire avec du machine learning en 40 lignes de code. Franchement, c’est cadeau!

Note: Pour une sélection d’articles sur les intelligences artificielles, c’est par ici!

La revue du digital – Objets connectés de santé, la Sécurité sociale n’en perçoit pas la valeur ajoutée

Lien: http://www.larevuedudigital.com/objets-connectes-de-sante-la-securite-sociale-nen-percoit-pas-la-valeur-ajoutee/

Le titre est volontairement provocateur et surement un peu éloigné de la réalité, lorsque l’on connaît les réflexions en cours! Toutefois Laure Beyala, ingénieure en biomédical à Bichat, qui a publié un livre sur les objets connectés de santé, propose une vision intéressante de la question. Elle revient notamment sur des concepts clés: Rôle de la sécurité sociale, des assureurs, DMP, freins au développement, etc.

Note: Pour une sélection d’articles sur les objets connectés, c’est par ici!

P&C360 – Telematics in auto claims is inevitable

Lien: http://www.propertycasualty360.com/2016/08/18/telematics-in-auto-claims-is-inevitable?slreturn=1515504588

Cet article est totalement en phase avec mon opinion sur la télématique embarquée (voir mes prédictions pour 2018 ou encore ma note de conjoncture à ce sujet). Il revient sur ce qui peut être fait avec, et pourquoi l’usage de cette technologie pour les sinistres est inévitable!

Note: Pour une sélection d’articles sur la télématique, c’est par ici!

Insurance Thought leadership – Why  customer experience is key?

Lien: http://insurancethoughtleadership.com/why-customer-experience-is-key/

Cet article revient sur un concept que je considère essentiel! Les données, les processus, les technologies doivent être orientées autour du client et de ses besoins. C’est d’autant plus vrai à mesure que les objets connectés et leur milliards de données vont être de plus en plus accessibles dans les années à venir.

Note: Pour une sélection d’articles sur l’expérience utilisateur, c’est par ici!

Design thinking

Un visuel que j’aime bien sur le design thinking et la stratégie d’idéation que j’intègre de plus en plus dans mes réflexions car totalement liés à la notion d’innovation. Le fond ne pourrait se passer de la forme…

ce que vous avez peut-être manqué

 

Innovation Assurance – Mes 6 prédictions pour 2018

6 prédictions pour 2018

Comme il est fréquent en ce début d’année, je vais moi aussi tomber dans le jeu des prédictions pour l’année à venir. Avec mes 6 prédictions pour 2018, voici donc les 6 sujets qui, selon moi, feront 2018 sur l’innovation dans l’assurance :

Objets connectés

Je pense que le moment est bon pour lancer des offres complètes autour de la télématique embarquée dans les voitures, les smart homes ou les wearables. Quand je pense à offres complète, cela ne signifie pas uniquement capture de données des utilisateurs. C’est aussi, surtout et avant tout, fournir des services à ces assurés ou exploiter ces outils pour mettre en place de nouvelles politiques de prévention.

Refonte des offres

C’est peut-être le corollaire du point précédent, mais un peu plus large, une refonte des offres. Il est temps de réfléchir l’offre de produits d’assurance comme l’élément structurant de la chaine de valeur de l’assurance, depuis la prévention, jusqu’au sinistre, et passant par l’ajout de service. Par exemple, l’amélioration de la gestion des sinistres ne passera un cap complémentaire que quand les produits seront pensés pour être gérés rapidement et simplement.

Plateformes

Je parle souvent ici de décomposition de la chaine de valeur avec la mise en place d’experts à tous les niveaux, à savoir, des porteurs de risques, des distributeurs et des gestionnaires, pour la partie purement assurantielle, mais aussi des prestataires de services en écosystèmes qu’il s’agira de mobiliser intelligemment. L’avènement des plateformes visera donc à s’orienter vers ce type d’organisation où chacun devra trouver sa place !

API

Conséquence directe du point précédent, si un même contrat doit concerner de multiples interlocuteurs, la notion d’interface entre ceux-ci est essentielle. La maturité sur ces questions a grandement progressé dans les dernières années. De simples flux EDI (comme ceux qui sont encore utilisés pour le tiers payant par exemple), on est passés à des webservices évolués mais parfois compliqués à mettre en place. Puis, on en vient désormais à exposer de vrais services complets, par le biais de webservices ou d’API pour accéder aux données sans nécessairement changer les architectures techniques de manière structurante.

Assurance « cyber »

Les besoins sur ce segment sont en train d’exploser, et il s’agira d’apporter une réponse intelligente qui éviter l’écueil du risque systémique! Pour ma part, ici plus qu’ailleurs, cela signifie aider à prévenir et réduire les risques en amont pour éviter les attaques les plus fréquentes. Côté technologie, le maillon faible est toujours d’abord et avant tout l’humain, il s’agit d’intégrer cela dans la réflexion! Au fait, comment vous gérez vos mots de passe?

Une expérience utilisateur au cœur de toutes les démarches

Les dernières années ont été majoritairement consacrées (sauf pour les plus en avance) à des travaux autour de l’efficience des processus, et comment faire aussi bien pour moins cher ! Il s’agit désormais de s’intéresser à faire mieux pour le même prix, voire mieux pour moins cher. Mieux signifie ici mieux du point de vue du client, car l’essentiel est de lui simplifier la vie, supprimer les irritants. C’est donc bien la demande client qui doit être au centre des futures optimisations.

Il va sans dire que Siltéa et moi-mêmes sommes en mesure de vous accompagner sur ces 6 prédictions pour 2018! N’hésitez pas à me contacter.

Et vous? Qu’en pensez-vous? En avez-vous d’autres?

Insurance innovators – Le futur de l’assurance 2017

futur de l'assurance 2017

English version here.


Insurance Innovators (une émanation de Market Force, dont j’avais déjà fait l’écho ici d’un de leurs rapport sous le même titre) vient de publier le futur de l’assurance 2017 (Future of General Insurance Report 2017).

7 thèmes sont abordés (pour plus de lisibilité j’ai séparé en plusieurs pages):

  • Innovation et disruption
  • Un environnement réglementaire en pleine évolution
  • Le futur de la souscription et de la tarification
  • Les services à valeur ajoutée
  • Toucher la génération Millenial
  • L’assurance à l’ère de l’intelligence des Machines
  • La fraude dans un monde connecté.

Rédigé en partenariat avec le Chartered Insurance Institute, et sponsorisé par IBM, Sas et Smart Communications, ce rapport se veut générique, mais de qualité. Market Force considère que les assureurs sont prêts à innover et se transformer pour garder le rythme avec les assurtechs, mais que le rythme de la transformation est encore trop lent. Un conseil: Agir, et dès maintenant! Continuer la lecture de « Insurance innovators – Le futur de l’assurance 2017 »