Matteo Carbone – 4P des insurtechs

4P des insurtechs

Matteo Carbone est un leader d’opinion du milieu des insurtechs, et connu aujourd’hui comme l’un des plus en vue sur le marché. Il a créé l’observatoire de l’assurance connecté (Connected Insurance Observatory), un groupe de travail international, d’abord européen, puis sur l’Amérique du Nord, dédié aux insurtechs. Matteo participe à de nombreuses conférences autour du monde tout au long de l’année. Il y déroule sa théorie des 4P des insurtechs, et je voulais depuis longtemps en faire une présentation.

Les 4P des insurtechs

Avant toute chose, vous pouvez écouter Matteo Carbone dans sa présentation lors du Global Insurance Symposium à Des Moines en 2017.

Vous pouvez par ailleurs, retrouver les slides à ce lien, si vous êtes un aficionado de sa prose, sans vouloir écouter son merveilleux accent anglais!

Les points clés à retenir

Selon Matteo Carbone, les insurtechs peuvent intervenir sur 4 axes:

  • Productivité: être plus efficient
  • Profitabilité: obtenir un meilleur résultat technique
  • Proximité: être plus proche du client et de ses besoins
  • Pérennité du portefeuille (le terme qu’il utilise est « Persistency » qui signifie plutôt la persistance dans le temps, et donc l’absence d’attrition) : Construire un portefeuille rentable sur le long terme, avec une faible rotation.

En l’absence de ces objectifs, il n’y a pas d’intérêt à innover car la solution n’apportera rien d’utile.

La télématique

Le 2ème sujet abordé dans cette présentation est la télématique, car c’est l’un des sujets phares de Matteo Carbone. Le rapport de Swiss Re dont je me faisais l’écho il y a quelques mois est directement travaillé avec lui, lorsqu’il s’agit de l’exemple italien.

3 sujets sont à considérer:

  • L’objet connecté: souvent une boite noire raccordée au véhicule
  • La couverture assurantielle: et la notion de réduction incitative qui y est associée
  • Les services associés: l’accès à un ensemble de services additionnels qui peuvent être fournis pour un tarif fixe.

Sous les arguments que la télématique permet d’elle-même et naturellement une sélection des meilleurs risques (Note: c’est discutable) et un meilleur contrôles des indemnisations (Note: ça en revanche, je partage), il arrive à la conclusion que le résultat financier de l’assureur est amélioré grâce à cette technologie.

4P des insurtechs

Il est également possible de retravailler l’expérience client sur l’intégralité de son usage du véhicule et des différents besoins qui pourraient être pertinent. Note: cet aspect est tout à fait essentiel, car c’est des usage que l’on en déduit l’exploitation que l’on peut faire des technologies.

4P des insurtechs

Enfin, les chiffres qu’il présentent montrent que l’attrition serai plus faible avec la télématique que sans (11% au lieu de 14%).

Bref, que des points positifs!

Ma conclusion

Je partage pas mal des conclusions de Matteo.

En me lisant, vous aurez compris que les questions de l’usage et du besoin métier m’intéressent en 1er lieu. Les 4P des insurtechs sont une clé de lecture qu’il est intéressant de garder en tête.

Côté Télématique, je suis également convaincu des perspectives à court/moyen terme sur le sujet. Je vous invite à relire ma note à ce sujet. Discutons-en si vous voulez envisager un déploiement!

Insurance innovators – Le futur de l’assurance 2017

futur de l'assurance 2017

English version here.


Insurance Innovators (une émanation de Market Force, dont j’avais déjà fait l’écho ici d’un de leurs rapport sous le même titre) vient de publier le futur de l’assurance 2017 (Future of General Insurance Report 2017).

7 thèmes sont abordés (pour plus de lisibilité j’ai séparé en plusieurs pages):

  • Innovation et disruption
  • Un environnement réglementaire en pleine évolution
  • Le futur de la souscription et de la tarification
  • Les services à valeur ajoutée
  • Toucher la génération Millenial
  • L’assurance à l’ère de l’intelligence des Machines
  • La fraude dans un monde connecté.

Rédigé en partenariat avec le Chartered Insurance Institute, et sponsorisé par IBM, Sas et Smart Communications, ce rapport se veut générique, mais de qualité. Market Force considère que les assureurs sont prêts à innover et se transformer pour garder le rythme avec les assurtechs, mais que le rythme de la transformation est encore trop lent. Un conseil: Agir, et dès maintenant! Continuer la lecture de « Insurance innovators – Le futur de l’assurance 2017 »

Siltea – Télématique embarquée: Enjeux et déploiement

telematique embarquee

Cette note de conjoncture sur la télématique embarquée (telematics) a été rédigée puis publiée pour la 1ère fois en septembre 2017 dans le cadre de mes travaux sur le sujet pour Siltéa.


L’essor des objets connectés est très dynamique. Les chiffres annoncent plus de 50 milliards d’objets de ce type d’ici 2020, soit environ 6 par être humain. Parmi la diversité de ces objets, une catégorie retient notre attention pour ses potentielles conséquences pour le secteur de l’assurance : la télématique embarquée, aussi connue sous le nom « telematics » en anglais.

Continuer la lecture de « Siltea – Télématique embarquée: Enjeux et déploiement »

EY – Digital transformation in insurance

EY digital transfo

Le cabinet Ernst & Young a récemment publié un rapport intitulé « Digital transformation in insurance« , ou, en français « Transformation digitale de l’assurance ».

Le postulat de départ de ce rapport est simple: pour des assureurs globaux, la transformation digitale et l’innovation disruptive ont longtemps été des termes vagues et futuristes. Or, ils sont désormais des éléments d’actions immédiates dans les plans stratégiques du fait de menaces de la concurrence, de pressions sur les prix, de technologies vieillissantes ou encore d’évolutions réglementaires de plus en plus pressantes. Ceci a pour conséquence de les pousser à revoir entièrement leur business model et leur modèle opérationnel.
Continuer la lecture de « EY – Digital transformation in insurance »

SwissRe – Unveiling the full potential of telematics (Italy)

Le réassureur Swissre publie régulièrement des notes d’analyse ou d’expertise sur ses domaines de prédilection. Ils ont récemment publié une étude (Unveiling the full potential of telematics – an Italy case study) sur l’évolution des « telematics », ces objets connectés embarqués. En français, le titre de l’étude est prometteur: « Dévoiler tout le potentiel des objets connectés embarqués – Cas pratique de l’Italie ».  Cette étude fait suite à une autre plus générale et sur le même sujet, publiée fin 2016: Telematics – Connecting the dots.

Le postulat de départ est simple. L’Italie compte en Europe, le plus fort taux d’offres d’assurance appuyées sur ces fameux telematics. A fortiori, c’est là-bas que l’on trouve le plus fort taux de pénétration de ces objets connectés dans les véhicules. Ce rapport veut en faire un retour d’expérience, et surtout étudier quelles options pourraient être étendues à d’autres pays.

Continuer la lecture de « SwissRe – Unveiling the full potential of telematics (Italy) »