Cap Gemini – World Insurance Report 2018

world insurance report 2018

English version here


Cap Gemini et Efma ont publié leur rapport annuel intitulé World Insurance Report 2018 la semaine dernière. Ce rapport est habituellement l’occasion d’un tour d’horizon intéressant sur ce qui se passe sur le marché. J’avais rédigé un article sur la version 2017 de ce rapport. Que faut-il retenir de cette édition ?

Points à retenir du World Insurance Report 2018 de Cap Gemini

Du fait de la longueur, l’article est séparé en 3 pages, pour chacun des chapitres.

Si les résultats de l’étude apporte des chiffres bienvenus, le contenu du World insurance report 2018 est malheureusement très fouillis et ne donne pas vraiment de lecture propre à expliciter la situation.

Accélérer la transformation digitale

Un nécessaire rattrapage ?

world insurance report 2018L’assurance se positionne 3ème au classement du score d’expérience client (Note: aucune explication n’est fournie sur la mesure de cet indicateur). Ce chiffre apparaît comme très bon. En revanche, dès lors que l’on s’intéresse à la note d’expérience client positive, le résultat se dégrade. C’est notamment le cas en comparant les résultats avec le secteur bancaire.

world insurance report

Il semble donc clair que l’assurance doit opérer un rattrapage sur ces questions là. Le rapport cite par exemple la meilleure capacité des banques a exploiter la technologie pour bénéficier des points de contacts avec les clients. (Note: Certes, mais il est indéniable et bien connu que l’assurance connaît un déficit naturel de points de contacts avec la banque, les enjeux ne sont donc pas les mêmes: pour la banque les exploiter, pour l’assurance les générer…).

En poussant l’analyse sur la satisfaction autour des services essentiels, un écart significatif apparaît sur la simplicité d’utilisation: 36% de satisfaits par rapport à 47% dans la banque! L’écart est également important en ce qui concerne la rapidité du service.

world insurance report 2018

Variations régionales

Des variantes régionales existent, notamment si l’on compare les niveaux de satisfaction entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Si les Français sont d’éternels insatisfaits, ce n’est pas le cas de tous les Européens. L’écart est d’ailleurs suffisamment important pour que cela attire l’attention!

Le digital, un levier pour casser les limites traditionnels sur les interactions avec les clients

La communication via les canaux digitaux est désormais bien intégrée, et c’est désormais le mobile qui prend de l’importance! 40% des interrogés considèrent qu’une application mobile est un canal important.

world insurance report 2018

Parmi les arguments invoqués, celui, classique de la facilité (car commun à pleins d’autres usages de la vie quotidienne) et l’autre plus nouveau sur la personnalisation et les services individualisés.

L’adoption du digital est un facteur essentiel et ouvre de nouveaux horizons pour l’assurance. Tout d’abord cela génère une augmentation du nombre de points de contact. Ainsi, cela crée de nouvelles opportunités commerciales. Les nouveaux services qui sont associés à ces usages sont aussi l’occasion d’améliorer l’acquisition et la rétention de clients.

Proactivité

Il existe une marge de progression sur la proactivité des offres d’assurance! Là où il est souvent question de savoir si l’assurance en fait trop ou pas assez à destination de ses clients, la réponse est nette!

world insurance report 2018

En allant même plus loin, la proactivité de l’assureur a un impact positif sur la satisfaction des assurés.

world insurance report 2018

De nouveaux challenges à mesure que la technologie fait des progrès

Les exemples sont nombreux parmi les GAFA ou autres grandes multinationales de la tech d’incursion dans le périmètre du secteur financier. L’assurance est une des cibles récurrentes d’Amazon, Apple, Alibaba ou encore Alphabet (Google). Ce type de concurrence impose aux acteurs traditionnels de changer de braquet pour se transformer en accélérant le rythme. En effet, de plus en plus d’assurés se disent près à souscrire un contrat auprès de géant de la tech. Ils sont 1/5 à se positionner comme tel en Europe et 1/3 en Amérique du Nord et jusqu’à 40% en Asie et 50% en Amérique Latine!

world insurance report 2018

Enfin, si les problématiques de sécurité sont encore dans toutes les têtes, les assurés sont de plus en plus enclins à partager leurs données en échange de services personnalisés et de valeurs additionnelles.

world insurance report 2018 world insurance report 2018

Pour conclure, la propension à basculer d’un assureur traditionnel vers une entreprise de la tech peut être analysée d’un point de vue démographique. En effet, certains groupes sont plus favorables que d’autres (les technophiles et la génération Y), du fait d’une expérience client jugée insuffisante. (Note: C’est le commencement de l’adoption par les early-adopters)world insurance report 2018

Panorama insurtechs du 20 mai 2018

panorama insurtechs

La mise à jour de mon panorama insurtechs continue avec 14 ajouts le 20 mai 2018. Vous trouverez la mise à jour ici. Ce sont désormais 164 startups qui sont documentées, provenant de 22 pays.
Par ailleurs, je vous annonce qu’il y aura un nouveau site d’ici quelques semaines pour porter un projet qui me tient à coeur autour de l’innovation dans l’assurance. Je n’en dis pas plus pour l’instant, mais cela ne tardera pas!

Ajouts au Panorama Insurtechs du 20 mai 2018

Au menu des ajouts d’aujourd’hui:

    • Coverwallet: Distribution d’assurance pour petites entreprises.
    • Backbase: Hub multicanal, qui s’interface avec vos systèmes existants pour proposer une expérience client enrichie.
    • Sentimer: Service de chatbot couplé à de l’analyse de langage naturel parlé ou écrit pour améliorer la qualité des réponses apportées. Personnalisation automatique du comportement du chatbot en fonction du client par l’intelligence artificielle. Adaptation du contenu.
    • Laka: Assurance collaborative pour vélos. La communauté prend en charge les sinistres lorsqu’ils se présentent à hauteur d’un montant maximum. Au-delà un assureur prend le relais.
    • Granify: Optimisation de la structuration des sites web en vue d’améliorer la transformation.
    • Celect: Initialement dédiée au retail, cette solution d’intelligence artificielle, alliée au machine learning permet de proposer des prédictions d’offres.
    • ExtraDrive: Calcule un score auto basé sur les données de conduite. Utilisation soit pour de la prévention soit pour de la segmentation de portefeuille.
    • Thinkseg: Marketplace de produits d’assurance.
    • Earnix: Analyse des données web pour identifier et proposer en temps réel des actions à mener. Ajustement de tarif en temps réel.
    • Scoredata: Plateforme d’analyse de données en ligne en vue de les utiliser sur des business (rétention, cross/up-selling). Analyse prédictive.
    • Utwin: Courtage et gestion en assurance de prêt immobilier.
    • Motion S: Augmentation de données de mobilité. Exploitation de données télématiques pour augmenter les points de contact, travailler des modèles de rétention, prévoir les phases de maintenance.
    • Oocar: Plateforme de données et de services destinée aux métiers de l’après-vente et de l’assurance. Collecte de données du véhicule et de la conduite. Création de profil de conducteurs.
    • Easyprice: Marketplace de mise à disposition de produit pour un réseau d’environ 10000 courtier sur le territoire français. Co-création et tests de produits.

Contactez-moi si vous n’apparaissez pas encore dans le panorama insurtechs!

ACPR – Révolution numérique de l’assurance

révolution numérique de l'assurance

L’ACPR, l’organe de référence du secteur de la banque et de l’assurance publie un rapport sur la révolution numérique de l’assurance. Ces équipes sont d’ordinaire plus habituées aux mises en garde et aux rappels à la réglementation. S’ils estiment nécessaire de publier à ce sujet, il est intéressant de se pencher sur le contenu de ce rapport, pour voir ce qu’il peut apporter à la discussion. Continuer la lecture de « ACPR – Révolution numérique de l’assurance »

Assurance et smart homes: vers un contrôle du logement?

assurance et smart homes

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung a publié fin janvier un article de Philipp Krohn autour du lien ténu qui peut exister entre l’assurance et les objets connectés. Plus précisément, il s’agit ici de mieux appréhender si le lien entre assurance et smart homes, le contrôle du logement et les business models ou services associés qui pourraient être utilisés.

L’article a été publié en allemand, et je remercie ici vivement Marie-Elise Maniez qui m’en a fourni une traduction. Nous la retrouverons très prochainement pour un retour d’expérience sur l’intrapreneuriat!

Continuer la lecture de « Assurance et smart homes: vers un contrôle du logement? »

Les 25 insurtechs 2018 d’Oxbow Partners

25 insurtechs 2018

Oxbow Partners est un cabinet de conseil britannique, dédié pour le monde de l’assurance. Plus spécifiquement, ils sont spécialisés sur les sujets qui bouleversent le monde de l’assurance, à travers 3 points d’entrée: stratégie, digital, et M&A. Ils viennent de publier un rapport intitulé « Les 25 insurtechs 2018« .

Préambule

Je partage le point de départ d’Oxbow Partners, selon lequel il n’y a pas de critère fiable de comparaison des insurtechs actuellement.

Certains s’intéressent aux fonds levés. Toutefois, j’estime que financièrement parlant, lever des fonds n’est pas nécessairement un critère positif pour une startup. En effet, si c’est nécessaire pour passer des caps, cela peut signifier qu’elle ne peut financer sa croissance seule.

J’ai pris le parti de les classer en fonction de leur apport à la chaine de valeur métier, mais c’est tout autant discutable, car je ne tiens pas compte de leur soutenabilité économique.

Bref, Oxbow Partners a réalisé sa sélection selon les critères suivants:

25 insurtechs 2018

 

Par ailleurs, ils reprennent un concept désormais communément admis: les insurtechs aujourd’hui ne sont plus seulement des distributeurs (B2C), mais sont des facilitateurs ou accélérateurs en B2B.

Dernier élément intéressant, représenté sous le schéma ci-dessous, ils considèrent qu’après l’abandon d’une phase de compétition, au profit de la collaboration entre grands groupes et insurtechs, on devrait voir réapparaître prochainement une compétition d’un autre genre. Cela s’expliquerait, selon Oxbow Partners, en cas d’insuffisant engagement des assureurs.

La sélection des 25 insurtechs 2018

25 insurtechs 2018

Les startups sélectionnées appartiennent à 4 catégories:

  • Distribution: Ces acteurs recherchent des clients finaux et ont besoin d’assureurs ou réassureurs pour leur fournir des produits
  • Data & analytics
  • Operations
  • Sinistres et fraude

Ces 3 dernières catégories sont des acteurs qui ont besoin d’assureurs comme clients.

Voici la sélection présentée différemment.
25 insurtechs 2018

Les dernières pages du rapport présentent une synthèse en 1 ou 2 page pour chacune des solutions retenues.

Deecide – Enchères inversées d’assurance

encheres inversées d'assurance

Deecide est l’un des 3 acteurs du monde de l’insurtech belge (avec Qover et Seraphin). C’est un acteur qui mérite d’être signalé dans la relation qu’il tente d’imposer dans la distribution d’assurance en Belgique. J’ai eu l’occasion de les avoir au téléphone il y a quelques temps, j’en profite pour relayer un peu de précisions sur leur contenu.

Contexte

La société a été créée par Gilles Meignin et Antoine de Beys.

Comme beaucoup d’entrepreneurs, c’est après une expérience dans le monde de l’assurance que les 2 co-fondateurs se lancent. Ils connaissent donc très bien le métier, et le contexte belge, légèrement différent de la France. En effet, la part du courtage en Belgique y est bien plus importante, de l’ordre de 70 à 80% du volume d’affaires.

Une levée de fonds à l’été 2017 a permis de lancer le site à l’automne.

Après quelques jours de lancement et une campagne de communication télé, le site comptait déjà près de 700 personnes inscrites, ce qui était un début prometteur.

Offre / Promesse

Le site propose un système d’enchères inversées d’assurance.

  • Un assuré qui souhaite trouver un nouveau contrat se crée un compte et se connecte;
  • Il crée sa demande en détaillant le contenu de son profil et du risque à couvrir, comme sur n’importe quel deviseur ou comparateur en ligne;
  • Sa demande est publiée une dizaine de jours sur le site;
  • Dans un 1er temps, l’intermédiaire actuel déclaré de l’assuré a l’exclusivité pour ajuster la proposition de son propre assuré;
  • Si aucun accord n’est trouvé, les partenaires assureurs (maisons mères, agents, courtiers, etc) ont la possibilité de venir proposer une offre;

encheres inversees d'assurance

  • Les assureurs qui ont fait une proposition ont la possibilité de voir les réponses des autres et éventuellement de surenchérir (prix, service);
  • L’assuré peut « deecider » l’offre qui lui semble la plus pertinente pour son besoin.

Tout au long de ce processus, une messagerie interne permet à l’assuré d’échanger facilement avec les assureurs qui répondent.

Mon avis sur les enchères inversées d’assurance par Deecide

Je craignais que la solution ne soit trop proche d’un simple comparateur. En revanche, là où le comparateur ne met souvent en avant que le prix, Deecide laisse la place pour mettre en avant des services additionnels ou le contenu des offres en termes qualitatifs.

Toutefois, à mon sens, Deecide rentre dans la catégorie des améliorations ou accélérateurs que les assureurs peuvent ou pourraient déployer s’ils prenaient la peine de s’intéresser aux usages, demandes et expériences de leurs clients. N’attendons donc pas de Deecide de révolutionner la distribution d’assurance, mais bien de participer à établir un nouveau standard de marché.

Insurance Nexus – Seamless claims

seamless claims

English version here

Insurance Nexus propose régulièrement des notes d’analyses. En avance de phase de l’événement Connected Claims Europe, ils viennent de publier un petit livre blanc intitulé « Automated and seamless claims – A practical guide to an efficient customer-centric claim« . Ceci donne en français « Un processus de sinistre automatisé et sans coutures – Guide pratique pour un sinistre orienté client efficace ». En voici les points clés. Continuer la lecture de « Insurance Nexus – Seamless claims »