Cap Gemini – World Insurance Report 2018

world insurance report 2018

English version here


Cap Gemini et Efma ont publié leur rapport annuel intitulé World Insurance Report 2018 la semaine dernière. Ce rapport est habituellement l’occasion d’un tour d’horizon intéressant sur ce qui se passe sur le marché. J’avais rédigé un article sur la version 2017 de ce rapport. Que faut-il retenir de cette édition ?

Points à retenir du World Insurance Report 2018 de Cap Gemini

Du fait de la longueur, l’article est séparé en 3 pages, pour chacun des chapitres.

Si les résultats de l’étude apporte des chiffres bienvenus, le contenu du World insurance report 2018 est malheureusement très fouillis et ne donne pas vraiment de lecture propre à expliciter la situation.

Accélérer la transformation digitale

Un nécessaire rattrapage ?

world insurance report 2018L’assurance se positionne 3ème au classement du score d’expérience client (Note: aucune explication n’est fournie sur la mesure de cet indicateur). Ce chiffre apparaît comme très bon. En revanche, dès lors que l’on s’intéresse à la note d’expérience client positive, le résultat se dégrade. C’est notamment le cas en comparant les résultats avec le secteur bancaire.

world insurance report

Il semble donc clair que l’assurance doit opérer un rattrapage sur ces questions là. Le rapport cite par exemple la meilleure capacité des banques a exploiter la technologie pour bénéficier des points de contacts avec les clients. (Note: Certes, mais il est indéniable et bien connu que l’assurance connaît un déficit naturel de points de contacts avec la banque, les enjeux ne sont donc pas les mêmes: pour la banque les exploiter, pour l’assurance les générer…).

En poussant l’analyse sur la satisfaction autour des services essentiels, un écart significatif apparaît sur la simplicité d’utilisation: 36% de satisfaits par rapport à 47% dans la banque! L’écart est également important en ce qui concerne la rapidité du service.

world insurance report 2018

Variations régionales

Des variantes régionales existent, notamment si l’on compare les niveaux de satisfaction entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Si les Français sont d’éternels insatisfaits, ce n’est pas le cas de tous les Européens. L’écart est d’ailleurs suffisamment important pour que cela attire l’attention!

Le digital, un levier pour casser les limites traditionnels sur les interactions avec les clients

La communication via les canaux digitaux est désormais bien intégrée, et c’est désormais le mobile qui prend de l’importance! 40% des interrogés considèrent qu’une application mobile est un canal important.

world insurance report 2018

Parmi les arguments invoqués, celui, classique de la facilité (car commun à pleins d’autres usages de la vie quotidienne) et l’autre plus nouveau sur la personnalisation et les services individualisés.

L’adoption du digital est un facteur essentiel et ouvre de nouveaux horizons pour l’assurance. Tout d’abord cela génère une augmentation du nombre de points de contact. Ainsi, cela crée de nouvelles opportunités commerciales. Les nouveaux services qui sont associés à ces usages sont aussi l’occasion d’améliorer l’acquisition et la rétention de clients.

Proactivité

Il existe une marge de progression sur la proactivité des offres d’assurance! Là où il est souvent question de savoir si l’assurance en fait trop ou pas assez à destination de ses clients, la réponse est nette!

world insurance report 2018

En allant même plus loin, la proactivité de l’assureur a un impact positif sur la satisfaction des assurés.

world insurance report 2018

De nouveaux challenges à mesure que la technologie fait des progrès

Les exemples sont nombreux parmi les GAFA ou autres grandes multinationales de la tech d’incursion dans le périmètre du secteur financier. L’assurance est une des cibles récurrentes d’Amazon, Apple, Alibaba ou encore Alphabet (Google). Ce type de concurrence impose aux acteurs traditionnels de changer de braquet pour se transformer en accélérant le rythme. En effet, de plus en plus d’assurés se disent près à souscrire un contrat auprès de géant de la tech. Ils sont 1/5 à se positionner comme tel en Europe et 1/3 en Amérique du Nord et jusqu’à 40% en Asie et 50% en Amérique Latine!

world insurance report 2018

Enfin, si les problématiques de sécurité sont encore dans toutes les têtes, les assurés sont de plus en plus enclins à partager leurs données en échange de services personnalisés et de valeurs additionnelles.

world insurance report 2018 world insurance report 2018

Pour conclure, la propension à basculer d’un assureur traditionnel vers une entreprise de la tech peut être analysée d’un point de vue démographique. En effet, certains groupes sont plus favorables que d’autres (les technophiles et la génération Y), du fait d’une expérience client jugée insuffisante. (Note: C’est le commencement de l’adoption par les early-adopters)world insurance report 2018

PODCASTS pour le week-end – Langage naturel/Lemonade

podcasts pour le week-end

J’ai mis en place depuis déjà plusieurs mois une écoute régulière de podcasts venant de tout autour du monde (si vous souhaitez la liste, je vous la donnerai). C’est un moyen pratique d’une part de rattraper l’actualité ou de découvrir des nouveautés sur ce qui se marche sur le marché de l’assurance, de l’insurtech et plus généralement des fintechs. Voici donc ici 2 podcasts pour le week-end, que je vous soumets car je les ai trouvés assez intéressants cette semaine. Continuer la lecture de « PODCASTS pour le week-end – Langage naturel/Lemonade »

Panorama insurtechs – 5 février 2018

panorama insurtechs

La mise à jour de mon panorama insurtechs continue avec 13 ajouts le 5 février 2018. Vous trouverez la mise à jour ici. Ce sont désormais 136 startups qui sont documentées, provenant de 19 pays.

Ajouts au Panorama Insurtechs du 5 février 2018

Au menu des ajouts d’aujourd’hui:

  • Mi Compi: Comparateur d’assurance pour animaux de compagnie, Connaissance des besoins et inquiétudes des propriétaires d’animaux.
  • Traity: Garantie de réputation online, Améliore la confiance à donner à un utilisateur sur internet et réduit le risque de fraude en pénalisant le client concerné.
  • Brokalia: Assurance affinitaire de communautés, avec un premier produit destiné aux gestionnaires de parc immobilier.
  • Clicksurance: Création et distribution en ligne de produits sur-mesure.
  • Blue Yonder: Initialement dédiée au retail, cette solution d’intelligence artificielle, alliée au machine learning permet de proposer des prédictions d’offres, Optimisation de prix en direct.
  • Allo Media: Cookie vocal, Développer les ventes, Réduire le churn, Solution de Call Tracking Intelligent qui analyse et relie en temps réel le parcours client aux motifs d’appels entrants.
  • Bandboo: Assurance collaborative qui propose un cash-back sur la partie de prime non utilisée.
  • Insure Pal: Assurance collaborative fondée sur un système de recommandation, et supportée par une technologie blockchain.
  • Ezytrack: Solution de gestion de flottes via télématique embarquée.
  • Sentisum: Utilisation de l’intelligence artificielle, du machine learning pour améliorer l’expérience utilisateurs, réduire l’attrition et traiter intelligemment les moments de vie, Plateforme d’Insight as a service.
  • Jetty: Simplification de l’assurance habitation en s’intéressant au besoin intégral du client sur l’habitation, et notamment en contournant le dépôt de garantie.
  • Baloon: Souscription simplifiée pour s’adapter aux besoins des pays d’Afrique: 1 photo = 1 devis, 3 photos = 1 assurance.
  • Revolut: Assurance voyage et mobile simplifiée, bon marché et souscription rapide.

Contactez-moi si vous n’apparaissez pas encore dans le panorama insurtechs!

Olivier Ezratty – Les usages de l’intelligence artificielle

usages de l'intelligence artificielle

English version here.


Olivier Ezratty vient de récidiver! Après un guide des startups et un rapport sur le CES de Las Vegas, il publie un document fort intéressant autour du sujet des usages de l’intelligence artificielle!

Périmètre

Ce document aborde 8 grandes parties:

  • Grands courants de l’IA
  • Briques fondamentales de l’IA
  • IA et infrastructure informatique
  • Applications génériques
  • Applications métier
  • Acteurs de l’IA
  • l’IA dans la société
  • L’IA et l’entreprise

C’est un vaste sujet, sur lequel Olivier ne fait pas l’impasse, et fournit un effort de vulgarisation de plus de 360 pages. Continuer la lecture de « Olivier Ezratty – Les usages de l’intelligence artificielle »

Pole finance innovation – Insurtech business week 2

insurtech business week 2

Le pole Finance Innovation organise, du 25 au 28 septembre 2017 l’Insurtech Business Week. En partenariat avec la ROAM, Altran et MACIF, plusieurs événements se déroulent / se sont déroulés cette semaine autour du thème de l’innovation pour l’assurance.

Un premier article, sur la journée de lundi, a été publié ici.

Du fait de l’objet de ce blog, j’ai participé à la matinée de jeudi organisée par MACIF. Que faut-il en retenir? Continuer la lecture de « Pole finance innovation – Insurtech business week 2 »

Insurance Nexus – Webinar Machine learning

webinar machine learning

Insurance Nexus, dont j’ai déjà parlé (ici ou ), a organisé cet été un webinar machine learning, intitulé « Exploiter le machine learning pour améliorer l’efficacité opérationnelle des sinistres, du marketing et de la tarification« . En anglais, « Leverage machine learning to drive operational efficiencies in claims, marketing and pricing ».

Description du webinar machine learning

Un enregistrement en a été fait et communiqué aux participants. Vous le retrouverez ci-dessous. (durée: 1h)

4 participants ont présenté leur retour d’expérience:

Continuer la lecture de « Insurance Nexus – Webinar Machine learning »

Cognizant – Livre blanc Collective intelligence

collective intelligence

Cognizant propose un livre blanc intitulé « Collective intelligence – Filling the insurance talent gap« , ou, en français, « Intelligence collective – Combler le manque de ressources humaines dans l’assurance ».

Selon eux, la combinaison des ressources humaines internes, des indépendants et de l’intelligence artificielle (notamment via les robots), permettrait d’optimiser au mieux la performance. Ce livre blanc trace les contours de leur vision. Continuer la lecture de « Cognizant – Livre blanc Collective intelligence »

Accenture – Boost your Artificial Intelligence Quotient

Le cabinet Accenture a publié très récemment (15 juin 2017) une étude intitulée « Boost your Artificial Intelligence Quotient« . Ils ont interrogé plus de 200 entreprises pour mieux comprendre comment celles-ci utilisent l’intelligence artificielle pour se transformer.  L’objectif est d’identifier à la fois ce qui est fait différemment, ce que cela apporte, et ce qui pourrait être réutilisé.

Accenture aboutit alors à un Quotient d’Intelligence Artificielle, sorte de niveau de maturité sur la question, qui classe votre structure en 4 catégories.

  • Les observateurs: 56% du panel
  • Les inventeurs: 13% du panel. Ils internalisent l’innovation.
  • Les collaborateurs: 14% du panel. Ils s’appuient sur un écosystème de structures innovantes dans lesquels ils peuvent investir.
  • Les inventeurs/collaborateurs: 17% du panel. Pour Accenture, ce sont les meilleurs, ceux qui arrivent à trouver la juste combinaison entre innovation « maison » et investissements externes tactiques et stratégiques.

Continuer la lecture de « Accenture – Boost your Artificial Intelligence Quotient »

IBM – Insurance 2025 – Reducing risk in an uncertain future

IBM a publié un rapport prospectif au mois de mars 2017 intitulé « Insurance 2025 – Reducing risk in an uncertain future« . Le rapport s’appuie sur des études menées par IBM Institue for Business Value, notamment auprès des CxOs du secteur de l’assurance dans les dernières années (note: Pas de liens fournis sur les études en question).

Les prédictions sont compliquées, surtout en ce qui concerne le futur.

Le rapport cherche à étudier l’arrivée prochaine de 2 technologies: informatique cognitive et systèmes décentralisés. Selon eux, cela permettra de faire basculer les prédictions du domaine de la magie à celui du scientifique! Du fait des incertitudes et des difficultés inhérentes à ce genre d’exercice de prospection, Insurance 2025 s’intéresse surtout à 2 axes:

  • Comment les technologies cognitives seront déployées: comme services ou comme outils propriétaires
  • Les opérations et la prise de décision se feront-elles à la volée dans des modèles distribués ou de manière centralisée dans des processus standardisés?

Le lien de téléchargement ne fonctionnant plus je vous mets à disposition le rapport ici, et vous trouverez sur leur site l’infographie à cette adresse.

Continuer la lecture de « IBM – Insurance 2025 – Reducing risk in an uncertain future »