Cap Gemini – World Insurance Report 2018

world insurance report 2018

English version here


Cap Gemini et Efma ont publié leur rapport annuel intitulé World Insurance Report 2018 la semaine dernière. Ce rapport est habituellement l’occasion d’un tour d’horizon intéressant sur ce qui se passe sur le marché. J’avais rédigé un article sur la version 2017 de ce rapport. Que faut-il retenir de cette édition ?

Points à retenir du World Insurance Report 2018 de Cap Gemini

Du fait de la longueur, l’article est séparé en 3 pages, pour chacun des chapitres.

Si les résultats de l’étude apporte des chiffres bienvenus, le contenu du World insurance report 2018 est malheureusement très fouillis et ne donne pas vraiment de lecture propre à expliciter la situation.

Accélérer la transformation digitale

Un nécessaire rattrapage ?

world insurance report 2018L’assurance se positionne 3ème au classement du score d’expérience client (Note: aucune explication n’est fournie sur la mesure de cet indicateur). Ce chiffre apparaît comme très bon. En revanche, dès lors que l’on s’intéresse à la note d’expérience client positive, le résultat se dégrade. C’est notamment le cas en comparant les résultats avec le secteur bancaire.

world insurance report

Il semble donc clair que l’assurance doit opérer un rattrapage sur ces questions là. Le rapport cite par exemple la meilleure capacité des banques a exploiter la technologie pour bénéficier des points de contacts avec les clients. (Note: Certes, mais il est indéniable et bien connu que l’assurance connaît un déficit naturel de points de contacts avec la banque, les enjeux ne sont donc pas les mêmes: pour la banque les exploiter, pour l’assurance les générer…).

En poussant l’analyse sur la satisfaction autour des services essentiels, un écart significatif apparaît sur la simplicité d’utilisation: 36% de satisfaits par rapport à 47% dans la banque! L’écart est également important en ce qui concerne la rapidité du service.

world insurance report 2018

Variations régionales

Des variantes régionales existent, notamment si l’on compare les niveaux de satisfaction entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Si les Français sont d’éternels insatisfaits, ce n’est pas le cas de tous les Européens. L’écart est d’ailleurs suffisamment important pour que cela attire l’attention!

Le digital, un levier pour casser les limites traditionnels sur les interactions avec les clients

La communication via les canaux digitaux est désormais bien intégrée, et c’est désormais le mobile qui prend de l’importance! 40% des interrogés considèrent qu’une application mobile est un canal important.

world insurance report 2018

Parmi les arguments invoqués, celui, classique de la facilité (car commun à pleins d’autres usages de la vie quotidienne) et l’autre plus nouveau sur la personnalisation et les services individualisés.

L’adoption du digital est un facteur essentiel et ouvre de nouveaux horizons pour l’assurance. Tout d’abord cela génère une augmentation du nombre de points de contact. Ainsi, cela crée de nouvelles opportunités commerciales. Les nouveaux services qui sont associés à ces usages sont aussi l’occasion d’améliorer l’acquisition et la rétention de clients.

Proactivité

Il existe une marge de progression sur la proactivité des offres d’assurance! Là où il est souvent question de savoir si l’assurance en fait trop ou pas assez à destination de ses clients, la réponse est nette!

world insurance report 2018

En allant même plus loin, la proactivité de l’assureur a un impact positif sur la satisfaction des assurés.

world insurance report 2018

De nouveaux challenges à mesure que la technologie fait des progrès

Les exemples sont nombreux parmi les GAFA ou autres grandes multinationales de la tech d’incursion dans le périmètre du secteur financier. L’assurance est une des cibles récurrentes d’Amazon, Apple, Alibaba ou encore Alphabet (Google). Ce type de concurrence impose aux acteurs traditionnels de changer de braquet pour se transformer en accélérant le rythme. En effet, de plus en plus d’assurés se disent près à souscrire un contrat auprès de géant de la tech. Ils sont 1/5 à se positionner comme tel en Europe et 1/3 en Amérique du Nord et jusqu’à 40% en Asie et 50% en Amérique Latine!

world insurance report 2018

Enfin, si les problématiques de sécurité sont encore dans toutes les têtes, les assurés sont de plus en plus enclins à partager leurs données en échange de services personnalisés et de valeurs additionnelles.

world insurance report 2018 world insurance report 2018

Pour conclure, la propension à basculer d’un assureur traditionnel vers une entreprise de la tech peut être analysée d’un point de vue démographique. En effet, certains groupes sont plus favorables que d’autres (les technophiles et la génération Y), du fait d’une expérience client jugée insuffisante. (Note: C’est le commencement de l’adoption par les early-adopters)world insurance report 2018

Revue de presse du 17 avril 2018

revue de presse du 17 avril 2018

Voici un petit tour d’horizon des articles qui ont attiré mon attention et méritent d’apparaître dans la revue de presse du 17 avril 2018!

Subaru offre 3 ans d’assurance

Liens: DecisionAtelier.com – Subaru offre 3 ans d’assurance.

Ceux qui me lisent régulièrement savent que je parle souvent d’une décomposition de la chaine de valeur à venir. En effet, j’estime qu’il sera demain nécessaire pour les assureurs d’aller plus loin dans leur réponse aux besoins de leurs assurés au risque de se voir supplanter dans la relation commerciale. L’exemple ci-dessus est symbolique pour moi de cette situation! Subaru, constructeur automobile, intermédie l’assureur dans la proposition d’une garantie sur l’automobile. Ce n’est évidemment pas nouveau, mais cela repose une nouvelle fois la question du rôle que peut jouer la marque de l’assureur là-dedans si ce n’est plus lui qui assume la distribution au client.

La blockchain est morte, vive Hashgraph

Liens: Articles de Journal du net – Hashgraph.

Lorsqu’il s’agit de blockchain, il arrive assez rapidement que l’on retombe sur les difficultés techniques de scalabilité et de performance. Or, une nouvelle solution technologique permettrait de s’affranchir d’un certain nombre de ces contraintes. La proposition semble intéressante et le sujet prometteur, mais nous sommes évidemment encore loin d’une applicabilité concrète. Il ne reste plus qu’à lire le livre blanc pour vous en faire une idée (Note: je ne l’ai pas encore lu!)

Quand les centres d’appel prédisent les émotions des clients

Lien: ZDNet – Quand les centres d’appel prédisent les émotions des clients

On parle beaucoup d’affective computing ou comment l’intelligence artificielle pourrait nous faire progresser sur la voie (voix?) de l’intelligence émotionnelle. En revanche, jusqu’à présent, peu de sources fiables permettent d’y voir plus clair. On connaissait la solution d’Affectiva, nous pourrons désormais ajouter Cogito. Cette solution s’appuie sur des sociomètres, développés par une équipe du MIT. Il s’agit de détecter les signaux subtils dans le discours, le ton et le langage corporel, indépendamment des mots utilisés.

Panneaux solaire, un casse-tête pour les pompiers

Lien: XLCatlin- Panneaux solaire

L’innovation dans l’assurance, ce n’est pas uniquement de nouvelles technologies qui viennent transformer le métier, ce sont également des nouveaux risques. On parle très (trop) souvent du cyber risque, mais en voici un, assez inattendu, mais qui n’en demeure pas moins compliqué à gérer.

Rendre l’assurance auto « cool »?

Lien: Karl Heinz Passler – My 10 innovative ideas on making motor insurance cool

Karl Heinz Passler est l’un des principaux influenceur du marché de l’innovation dans l’assurance. Il intervient beaucoup sur les réseaux sociaux, et un peu moins fréquemment sur son blog, mais l’article ci-dessus présente quelques idées souvent simples pour dynamiser l’assurance automobile!

ACPR – Révolution numérique de l’assurance

révolution numérique de l'assurance

L’ACPR, l’organe de référence du secteur de la banque et de l’assurance publie un rapport sur la révolution numérique de l’assurance. Ces équipes sont d’ordinaire plus habituées aux mises en garde et aux rappels à la réglementation. S’ils estiment nécessaire de publier à ce sujet, il est intéressant de se pencher sur le contenu de ce rapport, pour voir ce qu’il peut apporter à la discussion. Continuer la lecture de « ACPR – Révolution numérique de l’assurance »

Revue de presse du 9 mars 2018

revue de presse du 17 avril 2018

Voici un petit tour d’horizon des articles qui ont attiré mon attention et méritent d’apparaître dans la revue de presse du 9 mars 2018!

Niort tech, un nouvel incubateur

Liens: A Niort, un nouvel incubateur dédié aux insurtechs.

Les grands assureurs Niortais s’associent pour créer un incubateur local dont la volonté est d’accompagner 25 insurtechs en 3 ans. Les sujets de prédilection sont les suivants: « les start-up qui œuvrent dans les domaines de la mobilité, de l’habitat, de la santé et qui utilisent des technologies comme la blockchain, l’internet des objets, l’intelligence artificielle et le big data », selon Bruno Lacoste de la Maaf.
S’il est indéniable que ces assureurs sont des poids lourds du marché, le choix local Niortais est pour le moins ambitieux dans une volonté de compétition sur un marché qui s’internationalise. J’attends de voir quelles startups seront tentées par l’aventure! Cependant la vraie question est de savoir si l’objectif de Niort Tech ne serait pas autant de favoriser l’émergence de startups de taille mondiale que d’organiser l’évangélisation et l’acculturation des équipes des assureurs participants.

La montée des écosystèmes et des plateformes

Liens: Articles de McKinsey.

McKinsey considère que d’ici à 2025, 30% du business sera généré par des écosystèmes, et ils présentent 12 d’entre eux, qui pourraient émerger d’ici là!

Inschain, assurance blockchain

Lien: Inschain

Inschain se présente comme un acteur blockchain dédié au monde de l’assurance, servant notamment à automatiser les workflows de travail. Leur livre blanc donne plus de précisions sur leur business model et sur la roadmap notamment. Affaire à suivre de près pour se forger une opinion précise!

The event to be: Assurance TV

Jean-Luc Gambey a lancé son assurance TV, un programme dédié à la transformation du secteur de l’assurance. Prochain RDV: le 21 mars

A retrouver ici!

Panorama insurtechs – 23 février 2018

panorama insurtechs

La mise à jour de mon panorama insurtechs continue avec 14 ajouts le 23 février 2018. Vous trouverez la mise à jour ici. Ce sont désormais 150 startups qui sont documentées, provenant de 21 pays.

Ajouts au Panorama Insurtechs du 23 février 2018

Au menu des ajouts d’aujourd’hui:

    • RiskGenius: Utilisation de l’intelligence artificielle pour mieux catégoriser le contenu des polices d’assurance, garantir une meilleure lecture et faciliter les opérations de souscription.
    • Go Bear: Moteur de comparaison de produits d’assurance sur du prix et de la qualité, enrichi avec un système de notation.
    • Codeoscopic: Fournisseur de solutions digitales dédiées au métier de l’assurance, Multi-tarificateur, Gestionnaire de risques dédié à Solvabilité 2.
    • Gistek Insurance solutions: Ensemble de solutions logicielles pour faciliter la gestion de contrats ou sinistres d’assurance, Automatisation de processus.
    • Numen: Fournisseur de solutions digitales dédiées à l’amélioration des processus assurance et à la gestion des triangles de sinistres.
    • Satisfi: Exploiter les données des clients pour effectuer automatiquement des préconisations grâce à de l’automatisation, de l’intelligence artificielle et des robots..
    • Captricity: Exploitation de la donnée pour augmenter les ventes, réduire les cycles de traitement ou proposer des souscriptions éclairs sans pertes sur la qualité de l’analyse de risque.
    • Ideeo: Courtage de contrats d’assurance, Rémunération définie avec le demandeur.
    • Addon-ACS: Analyse comportementale en temps réel des consommateurs, pendant le parcours de soin, Prévention et Amélioration du parcours de soin via un scoring des pratiques.
    • Aukazou: Gestion du sinistre Dégâts des eaux pour le compte de l’assuré.
    • Assurup: Assurance dédiée aux besoins spécifiques des startups.
    • Wizzas: Coconception de produits d’assurance sur mesure pour couvrir les besoins de communautés. Constitution de communautés. Recherche d’assureurs pour porter les risques. (Note: Je ferai très prochainement un article suite à ma rencontre avec Thierry Delcupe et Julien Renauld)
    • Guard Time: Solutions blockchain pour limiter la fraude et améliorer la confiance et l’automatisation des décisions.
    • Boundlss: Utilisation de chatbot et d’intelligence artificielle destinée à encourager une amélioration des comportements de vie, Augmentation de l’engagement avec les assurés.

Contactez-moi si vous n’apparaissez pas encore dans le panorama insurtechs!

Panorama insurtechs – 5 février 2018

panorama insurtechs

La mise à jour de mon panorama insurtechs continue avec 13 ajouts le 5 février 2018. Vous trouverez la mise à jour ici. Ce sont désormais 136 startups qui sont documentées, provenant de 19 pays.

Ajouts au Panorama Insurtechs du 5 février 2018

Au menu des ajouts d’aujourd’hui:

  • Mi Compi: Comparateur d’assurance pour animaux de compagnie, Connaissance des besoins et inquiétudes des propriétaires d’animaux.
  • Traity: Garantie de réputation online, Améliore la confiance à donner à un utilisateur sur internet et réduit le risque de fraude en pénalisant le client concerné.
  • Brokalia: Assurance affinitaire de communautés, avec un premier produit destiné aux gestionnaires de parc immobilier.
  • Clicksurance: Création et distribution en ligne de produits sur-mesure.
  • Blue Yonder: Initialement dédiée au retail, cette solution d’intelligence artificielle, alliée au machine learning permet de proposer des prédictions d’offres, Optimisation de prix en direct.
  • Allo Media: Cookie vocal, Développer les ventes, Réduire le churn, Solution de Call Tracking Intelligent qui analyse et relie en temps réel le parcours client aux motifs d’appels entrants.
  • Bandboo: Assurance collaborative qui propose un cash-back sur la partie de prime non utilisée.
  • Insure Pal: Assurance collaborative fondée sur un système de recommandation, et supportée par une technologie blockchain.
  • Ezytrack: Solution de gestion de flottes via télématique embarquée.
  • Sentisum: Utilisation de l’intelligence artificielle, du machine learning pour améliorer l’expérience utilisateurs, réduire l’attrition et traiter intelligemment les moments de vie, Plateforme d’Insight as a service.
  • Jetty: Simplification de l’assurance habitation en s’intéressant au besoin intégral du client sur l’habitation, et notamment en contournant le dépôt de garantie.
  • Baloon: Souscription simplifiée pour s’adapter aux besoins des pays d’Afrique: 1 photo = 1 devis, 3 photos = 1 assurance.
  • Revolut: Assurance voyage et mobile simplifiée, bon marché et souscription rapide.

Contactez-moi si vous n’apparaissez pas encore dans le panorama insurtechs!

Insurection by Groupe April: Compte Rendu

insurection by groupe april

English version here.


Le lundi 6 novembre 2017, le Groupe April a organisé l’événement Insurection, voulu comme le plus grand événement français dédié aux insurtechs. 300 personnes étaient présentes, et, dans le cadre de nos activités autour de l’innovation dans l’assurance, j’étais présent pour représenter Siltéa.

Retour sur cette journée, avec les éléments clés à retenir: les tables rondes et les startups présentes. Continuer la lecture de « Insurection by Groupe April: Compte Rendu »

Cap Gemini – World insurance report 2017

world insurance report 2017

English version here.


Cap Gemini a publié mi-septembre, en partenariat avec Efma, son rapport annuel sur l’assurance: « world insurance report 2017« . Celui-ci s’appuye sur un sondage international (Capgemini’s voice of customer) et s’intéresse cette année à 3 aspects:

  • La génération Y et son appétence pour les solutions digitales,
  • La notion de « Moment de Vérité » (« Moment of truth », les moments qui font basculer l’opinion d’un client sur sa compagnie d’assurance)
  • La coopération grandissante entre assurtechs et assureurs traditionnels qui permet d’exploiter les atouts des 2 types de structures.

Ainsi, et nous sommes en phase avec cette idée, il n’est plus seulement nécessaire d’investir dans l’innovation, mais il faut investir correctement. Continuer la lecture de « Cap Gemini – World insurance report 2017 »

La blockchain c’est pour les chiens!

blockchain c'est pour les chiens

Le 13 septembre dernier, Axa a publié un communiqué de presse très remarqué sur le lancement de Fizzy: une assurance paramétrique couplée à une technologie blockchain. Je reste dubitatif sur les arguments avancés, notamment en ce qui concerne la blockchain.

Principes de fonctionnement

Le principe est simple! L’assureur propose une couverture contre les retards d’avions qui se déclenche automatiquement sans avoir besoin d’une déclaration de sinistre par l’assuré. C’est un produit simple qui se prête bien à l’assurance paramétrique. Une nuance toutefois, les données mises à dispositions par les opérateurs aériens ou aéroports sont limitées, ce qui contraint aujourd’hui AXA à limiter l’exercice uniquement sur les vols depuis / vers l’aéroport parisien de Roissy Charles de Gaulle.

Le cas d’usage s’approche donc énormément (pour ne pas dire quasiment identique) à l’offre proposée par Bajaj Allianz au printemps dernier, et dont nous nous faisions l’écho ici. Il était déjà question de Blockchain, et j’étais déjà dubitatif à l’époque! Continuer la lecture de « La blockchain c’est pour les chiens! »

Frost and Sullivan – Blockchain Technology in Healthcare

blockchain technology in healthcare

Frost & Sullivan propose une infographie dédiée à la technologie Blockchain dans le cadre des soins de santé (« Blockchain technology in healthcare »). Cela fait partie d’une étude plus globale, payante, sur le sujet. L’objectif est de donner quelques éléments de compréhension autour de cette technologie, les acteurs en présence et quelques cas d’utilisation qui pourraient être pertinents. Continuer la lecture de « Frost and Sullivan – Blockchain Technology in Healthcare »