Wizzas et la création de communautés

J’ai eu la chance de rencontrer il y a quelques semaines Thierry Delcupe et Julien Renauld de Wizzas, dans les locaux du Village by CA, où la startup est incubée.

Je suis plutôt en phase avec leur lecture du marché de l’assurance actuellement et notamment des enjeux auxquels il faut faire face. Leur réponse, bien qu’encore insuffisante sur certains aspects, remet l’assuré et la confiance de celui-ci en son assureur au cœur de l’offre d’assurance!

Un peu d’histoire

Thierry & Julien cumulent à eux deux plusieurs dizaines d’années d’expérience dans le monde de l’assurance, et notamment sur la distribution et sur les produits affinitaires.

Après la création d’une première société, qui a dû être stoppée, Wizzas a vu le jour en juillet 2017, avec un lancement officiel en septembre en septembre dernier.

Wizzas et la création de communautés

Le concept

Wizzas vient se positionner sur un terrain proche des courtiers grossistes. En effet, ceux-ci créent des produits, grands publics sur des besoins affinitaires, ou dédiés à des niches. Puis, ils cherchent des partenaires assureurs pour en porter le risque. Ils distribuent ensuite ces produits via des courtiers de proximité ou tout autre réseau de distribution. Or, dans ce modèle, en général plus agile que celui des assureurs, on constate de multiples couches d’intermédiation, qui ont chacune une rémunération pour ce rôle.

C’est justement sur ce créneau qu’intervient Wizzas. La proposition de valeur cherche à profiter des avantages de ce segment tout en réduisant le nombre d’interlocuteurs. Cela signifie donc directement de réduire les rémunérations associées.

Plus précisément, la proposition consiste en 5 points clés :

  • Wizzas part d’un besoin exprimé par un assuré ou un groupe d’assuré
  • La startup se charge de constituer une communauté autour de ce besoin : en clair, elle cherche les débouchés potentiels et la manière de les adresser.
  • Puis, grâce à des focus groups d’utilisateurs volontaires, elle constitue un cahier des charges détaillé de ce que doit être le produit idéal pour répondre à ce besoin.
    • Il s’agit ici d’identifier le contenu, en termes de garanties, de prix, mais aussi de services. Ainsi, là où le marché s’attarde bien souvent surtout sur le prix, Wizzas cherche à tarifer correctement un produit satisfaisant un besoin dans son ensemble (en qualité), même si cela doit le faire ressortir plus cher qu’un autre.
    • Cela va toutefois plus loin, car Wizzas s’attache également à définir le ratio combiné cible de l’assureur, ainsi que ses modalités de renouvellement par exemple, pour éviter une stratégie de court terme qui viserait à répondre à un besoin pour un an en prenant le risque d’une augmentation tarifaire brusque la 2ème année. C’est la fidélisation qui en jeu ici.
  • Une fois le produit créé, il est soumis pour tarification à plusieurs assureurs, qui sont ainsi mis en concurrence, avant d’en sélectionner un.
  • Enfin, il ne reste « plus » qu’à distribuer ce produit.

Les atouts

Je retiens plusieurs atouts majeurs dans la proposition de valeur de Wizzas :

  • Un focus prioritaire donné sur la qualité du produit : l’un des enjeux essentiels de l’assurance, pour éviter l’attrition, fidéliser et faciliter la conquête de nouveaux clients est de redonner confiance. C’est par la qualité du produit que l’on pourra convaincre l’assuré qu’il sait pourquoi il paye !
  • Une réflexion de long terme : les enjeux de renouvellement du contrat sont essentiels pour garantir un portefeuille de qualité et pérenne. Les coûts d’acquisition sont prohibitifs, il s’agit donc qu’ils deviennent, au sens financier, un investissement amortissable sur plusieurs années.
  • Une solution pensée « mobile » du début jusqu’à la fin !
  • La possibilité de noter les assureurs par les assurés pour garantir un suivi de la qualité, par le biais d’un scoring.

Il est toutefois possible de nuancer ces atouts. En effet, comme je l’évoquais il y a quelques semaines avec Emmanuelle Mury d’Inspeer, il est assez compliqué de décréter une communauté. L’un des plus gros enjeux de développement de la société réside donc dans la création de produits dédiés à la mobilisation de cibles pertinentes.

Quelles perspectives ?

4 communautés sont en court de développement et l’une d’entre elle devrait bientôt être officiellement lancée. 20 autres sont sur les rangs, en cours de réflexion.

Le modèle est duplicable sur d’autres environnement ou dans d’autres pays. Cela laisse de belles perspectives dans l’avenir, le temps de faire un véritable retour d’expérience avant d’envisager une industrialisation.

Des idées de développement sont dans les cartons. Cela nécessitera probablement dans les mois qui viennent de passer à la vitesse supérieure pour être en mesure d’aller plus loin.