Les assureurs ont besoin d’un loup

Une vidéo partagée il y quelques temps sur Linkedin a attiré mon attention. Après l’avoir vue, je me suis dit que les assureurs ont besoin d’un loup! Je ne suis pas un fervent adepte des softs skills et des aspects humains ou RH! Cependant, ce sont aujourd’hui des sujets incontournables qu’il convient d’interroger. Le fond (technique et organisationnel) de l’innovation ne peut aller sans la forme!

Contexte

Voici donc la vidéo en question

Pour en savoir plus sur ce phénomène, vous pouvez également cet article.

En bref, des loups ont été réintroduits dans le parc National Yellowstone aux Etats-Unis. Les conséquences ont été étonnantes: retour et développement d’espèces animales et végétales, modification de l’écosystème et de l’apparence géographique des lieux!

Pourquoi les assureurs ont besoin d’un loup?

Une morale peut être tirée de cette vidéo et de l’observation de cette situation:

  • D’une part, les actions que nous faisons n’ont pas les conséquences que l’on imagine
  • D’autre part, et c’est plus important, il faut souvent penser hors des sentiers battus et chercher de nouvelles solutions pour répondre à des difficultés récurrentes ou historiques.

Si l’on s’en tient à ce dernier point, et que l’on essaie d’extrapoler la situation à la situation d’un assureur, que peut-on en tirer comme conclusions? On voit souvent chez nos amis assureurs quelques réticences au changement. Il existe des difficultés, soit historiques, soit techniques, soit organisationnelles à une nécessaire transformation. La réglementation « protège » ces acteurs des nouveaux entrants, mais pour combien de temps encore. De plus, nous nous interrogeons souvent, nous consultants, sur les moyens à envisager pour insuffler l’innovation dans les organisations.

J’évoquais la semaine dernière les évolutions comportementales qui peuvent être, dans une certaine mesure, manipulées grâce aux nudges.

On voit donc également qu’il est possible d’exploiter des stratégies à rebond: jouer sur les effets secondaires inattendus d’une action qui, au premier abord, semble sortir de la zone de confort!

Ainsi, je préconiserais une maxime: comme le parc Yellowstone, les assureurs ont besoin d’un loup. Il s’agit donc à chacun de trouver son loup!

Quel loup ?

Quel loup peut être de nature à appuyer la transformation de l’assurance. Selon moi, il peut prendre plusieurs formes:

  • Le loup-femme: incroyable de devoir encore écrire cela au 21ème siècle, mais nommer plus de femmes aux COMEX apparaît encore comme une action hors de la zone de confort des assureurs… No comment! Le loup-femme chassera les inégalités et favorisera une émulation au sein de vos collaboratrices féminines!
  • Le loup-jeune (à ne pas confondre avec le jeune loup): Les nouvelles générations apportent une vision nouvelle des processus, des procédures ou des outils. Je ne rentre pas dans les débats de vocabulaire (Millenial, Génération Y, ou encore Z). En revanche, il semble certain que cela apporte un vent de fraîcheur qui est de nature à challenger une organisation. Reste à savoir l’écouter! Le loup-jeune chasse les traditions et favorise donc la renaissance des processus en les questionnant dans leur intégralité.
  • Le loup-senior: Avec son expérience, il peut faire monter en compétence toute une équipe ou être extrêmement complémentaire d’une équipe d’innovation interne pour apporter son expertise! Le loup-senior chasse l’approximation propre à beaucoup d’équipes créatives et innovantes en ajoutant un peu de lest à l’imagination pour tout de même savoir rester pragmatique.
  • Le loup-extérieur: Recruter en dehors du domaine de l’assurance est à première vue contre-productif. Toutefois, cela peut croiser les bonnes pratiques avec d’autres secteurs d’activité, et faciliter les questionnements. Le loup-extérieur chasse les habitudes et amène directement avec lui des nouvelles espèces.

Cette liste est évidemment extensible presque à l’infini. L’important est de diversifier les points de vue. En effet, l’innovation et la créativité sont les fruits d’une prise de recul, d’une expérience, et d’une ouverture d’esprit! Si vous le souhaitez, nous pouvons chercher votre loup ensemble!

En cette période hivernale et d’entretiens, cet état d’esprit est un terreau essentiel pour préparer naturellement le terrain pour vos semis du printemps.