Insurance innovators – Le futur de l’assurance 2017

Un environnement réglementaire en pleine évolution

Des études suggèrent que près de 25% des assurés renouvellent leur contrat d’assurance auprès de leur fournisseur sans chercher de meilleures offres ailleurs. (Note: ce chiffre spécifique au Royaume-Uni semble assez faible face au marché français, qui à mon avis est bien plus élevé). Par conséquent, cela représente 37m£ de primes qui sont payées « inutilement » sur des contrats habitations, et jusqu’à 1,3Md£ sur les contrats autos. (Note: ce chiffre semble anormalement surévalué…).

La nouvelle réglementation en place au Royaume-Uni impose l’affichage du montant de prime n-1 dans les informations de renouvellements de contrats pour l’année n. Ainsi, cela devrait à la fois éviter les dérives d’évolutions tarifaires et donner toutes les clés aux assurés pour challenger le tarif ou chercher mieux ailleurs. Cette évolution est vue comme une première étape avant d’autres opérations visant à améliorer la transparence et la concurrence.

Impact du Brexit

Comme tous les autres pays, le Royaume-Uni est considérablement touché par les aspects réglementaires. L’arrivée du Brexit, que ne souhaitaient pas les assureurs, était d’abord vu comme ayant assez peu d’impacts. Juste après le référendum, 86% des interrogés estimaient que sur les aspects réglementaires, la sortie du Brexit n’aurait que peu d’effet. Or, ils sont désormais 1 sur 2 à estimer qu’il peut être nécessaire de profiter de l’occasion pour revoir les textes, notamment ceux émanant de l’UE, et en premier lieu, Solvency II.

Par ailleurs, l’impact sur l’industrie en elle-même est pour le moment très limité. Sur les acteurs qui n’était présent qu’au Royaume-Uni, seuls 9% ont depuis ouvert une filiale dans un autre pays de l’UE. Ce n’est pas un mouvement qui est annonciateur d’une vague plus forte repoussée, car seuls 3% indiquent vouloir le faire dans le futur.

Protection des données

L’arrivée de GDPR (RGPD en Français) va avoir un impact important sur la manière dont les assureurs traitent et gèrent les données des clients. Pour autant, plus d’un tiers des répondants indiquent n’avoir que peu commencé à se mettre en conformité. Il va donc falloir agir vite pour éviter des amendes qui seront assez élevées.

Par ailleurs, cette évolution peut être une bonne opportunité de remettre à plat les outils et les processus. De plus, il y a une véritable opportunité business de développer des nouveaux produits, comme ceux liés à la responsabilité des entreprises ou des dirigeants. Ces derniers produits sont plebiscités par 4 assureurs sur 5 comme étant une cible de développement pertinente.

futur de l'assurance 2017
Cliquer ci dessous sur la page suivante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *