Quand l’innovation se trompe de circuit…

Source : Business Insider – L’innovation se trompe de circuit (Un robot humanoïde a fait un tour de circuit sur une moto Yamaha) – 8 novembre 2017

Points clés / Chiffres remarquables :

  • Yamaha a développé une moto qui est capable, grâce à l’intelligence artificielle, de se déplacer de manière autonome sur un circuit, avec pour objectif d’aller le plus vite possible.
  • C’est un bel exercice de style qui vise à prouver les capacités technologiques à la pointe de l’innovation du constructeur
  • Toutefois, je reste dubitatif sur cette innovation, et ce pour 3 raisons:
    • Quel est le cas d’usage d’une moto qui avance toute seule? Qui peut être intéressé? Les motards aujourd’hui apprécient selon moi 2 choses dans le fait de faire de la moto: la praticité de déplacement et l’aspect mécanique / plaisir de conduire une belle machine bien motorisée. Cette innovation n’améliore rien de ces 2 créneaux, mais vient plutôt réduire le plaisir du 2ème point.
    • Le défaut sécuritaire manifeste de la moto n’est pas vraiment résolu ici. L’exemple donné en fin d’article sur Honda qui cherche à améliorer la stabilité pour les jeunes conducteurs à plus de sens que celui-ci.
    • Quitte à automatiser le déplacement et donc le besoin de mobilité sous-jacent, la question à se poser devrait être la suivante. Admettons que demain, un véhicule autonome puisse me permettre de me déplacer sans mon intervention, quelle forme ce véhicule doit avoir? Yamaha considère donc que le besoin de ses clients est d’être assis sur une moto. Pour ma part, je dirai que je souhaiterais être assis, libre de mes mouvements, et pouvoir lire, jouer de la musique, travailler, regarder un film. Comme dans le train, mais en plus personnalisé. Comme dans mon salon, mais en plus mobile.
  • Bref, une morale est à tirer de cet exemple: ce qui doit anime l’innovation est évident des évolutions technologiques, mais ce qui l’oriente c’est un besoin d’un utilisateur. Dans cet exemple, l’innovation se trompe de circuit et finira par tourner en boucle sans sortie par le haut. Petit rappel pour Yamaha, la pyramide de Maslow reprend les différentes familles de besoins.innovation se trompe
  • Enfin, si l’on rapproche de l’assurance, c’est un exemple à ne pas perdre de vue. En effet, s’il faut innover, il s’agit de savoir pour quoi (en deux mots). Il faut donc travailler sur des produits qui répondent véritablement à des besoins métiers!

Lire l’article en entier sur Business Insider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *