Insurection by Groupe April: Compte Rendu

English version here.


Le lundi 6 novembre 2017, le Groupe April a organisé l’événement Insurection, voulu comme le plus grand événement français dédié aux insurtechs. 300 personnes étaient présentes, et, dans le cadre de nos activités autour de l’innovation dans l’assurance, j’étais présent pour représenter Siltéa.

Retour sur cette journée, avec les éléments clés à retenir: les tables rondes et les startups présentes.

Une partie des échanges peut se retrouver sur Twitter sous le hashtag #Insurection.

Programme des tables rondes Insurection by Groupe April

Quelle assurance dans un monde de véhicules autonomes et connectés?

Les têtes de pont du BCG sont venus présenter une expérimentation de véhicule autonome déployée à Chicago en janvier 2017: en moins de 4 mois, BCG a pu convaincre les autorités d’autoriser ce test grandeur nature en niveau d’autonomie ADAS niveau 4 et niveau 5. Autrement dit, de la véritable autonomie sans intervention d’un conducteur dans l’hyper centre ville de Chicago!

Plus globalement, 3 chiffres à retenir:

  • 60% des clients sont prêts à utiliser des véhicules autonomes
  • 80% des villes sont intéressées par ces projets, notamment par le biais de flottes indépendantes
  • 4 mois pour déployer! Note sur ce point: cela ne compte évidemment pas le temps de développement de la solution technologique au préalable!

Ceci soulève évidemment un nombre de questions importantes pour l’avenir de l’assurance automobile, et notamment concernant les questions de responsabilité.

L’assurance dans un monde augmenté par l’intelligence artificielle

La 2ème table ronde a réuni, autour du thème de l’intelligence artificielle:

  • Facebook
  • Google
  • Munich Re
  • Verena Capital

Plusieurs points à retenir:

  • Toutes les startups intègrent désormais de l’intelligence artificielle, d’une manière ou d’une autre
  • Beaucoup trop cherchent encore à améliorer les processus existant plutôt que d’en inventer d’autres! Alexandre Lebrun de Facebook cite un exemple très parlant pour bien comprendre: il a consulté les plans des premiers brevets des machines à laver qui cherchaient uniquement à reproduire l’action manuelle effectuée dans les lavoirs, avant d’inventer une nouvelle manière de laver, grâce à ce que pouvait apporter la technologie. Il s’agit donc de s’appliquer les mêmes ambitions autour de l’intelligence artificielle.
  • 3 cas d’usages sont constatés autour de l’AI:
    • Augmenter la relation client: à ce sujet, je vous invite à consulter ce que fait Zelros…
    • Aider à mieux maîtriser et prédire les risques
    • Simplifier les processus, grâce à de l’automatisation.
  • Enfin, dernier point essentiel: il est impératif de travailler sur l’explicabilité des décisions si l’on souhaite remplacer l’humain par de l’intelligence artificielle. En effet, il faut garder une trace de tous les éléments et des règles appliquées qui ont amené à un choix pour être en mesure de le justifier (contrainte réglementaire, équité de traitement, non discrimination, etc)

Impact de l’automatisation de la gestion des sinistres sur les business models

La table ronde sur les sinistres a réuni:

  • Utocat
  • Moonshot Interne
  • Anytime
  • KPMG
  • MotionsCloud
  • Saagie
  • Shift Technology

La plupart de ces acteurs sont des personnes ou des solutions que je connais, pour les avoir tracé dans notre observatoire des innovations pour la gestion des sinistres.

Les points à retenir:

  • Utocat est le partenaire d’Axa sur l’expérimentation Fizzy, dont j’ai déjà parlé sur ce blog. Ils maintiennent les éléments de langage déjà donnés par Axa sur la question de la sécurité donnée à l’assuré par la blockchain. Je ne suis toujours pas d’accord avec ces arguments et vous invite à lire à ce sujet l’article du Guardian sur les $300m de cryptomonnaie disparus avec la blockchain Ethereum suite à un bug. Sécurité dites vous?
  • De manière générale toutes les solutions présentées sont des solutions très intéressantes pour l’avenir, mais l’aspect de l’impact humain a très peu été mis en avant, alors que c’est souvent le 1er frein pour les assureurs. Plus concrètement, que faire des équipes si l’on automatise l’essentiel des actions.
  • Pour plus de détails sur les solutions proposées, je vous laisse consulter mon panorama des insurtechs.
  • Un petit focus tout de même sur la solution présentée par Alexandre Rispal de chez Moonshot Internet: ils proposent une solution d’assurance dédiée aux annulation de billets d’avion, avec un mode de fonctionnement via API, et tout un ensemble de services additionnels qui gravitent autour (accès aux lounges pendant l’attente, transfert vers les restaurants ou hotels de l’espace de l’aéroport, etc.). Cela cumule 2 éléments qui me semblent essentiels pour l’avenir: les écosystèmes de services, et la décomposition de la chaîne de valeur, qui nécessite de pouvoir interfacer les différents partenaires.

Distribution remplacée ou augmentée par l’IA?

Autour de la 4ème table ronde:

  • Fluo
  • Zelros
  • Minalea
  • Spixii
  • Exceed.ai
  • Astorya VC

Quelques éléments à retenir:

  • Zelros propose une solution permettant d’envisager le conseiller augmenté: en effet, en faisant remonter au conseiller des « hot topics », comme autant de suggestion de conversation, cela lui permet d’améliorer la personnalisation du discours et d’envisager du cross-selling, voire de l’up-selling en fonction d’un certain nombre de moments de vie.
  • Le chatbot n’est qu’un outil pour aller d’un point A à un point B, c’est l’usage qui doit définir à quoi sert cette technologie

Opportunités de l’assurance à la demande ou personnalisée

Un tour de table encore une fois de qualité:

  • Road-B-score
  • Wilov
  • Neosurance
  • Qover
  • Drivequant
  • Cbien

Les points à retenir:

  • Selon Qover (dont j’ai déjà parlé sur ce blog), l’assureur sera à terme uniquement un porteur de risque, on se dirige vers la décomposition de la chaine de valeur: je suis complètement en phase avec cet aspect.
  • Drivequant a annoncé un partenariat avec April Moto pour le « Moto coach », un assistant personnalisé destiné à améliorer la conduite, grâce à une solution télématique.

Santé connectée en Europe

Cette session devient plus internationale:

Les points à retenir:

  • Faut-il craindre un impact de GDPR? La réponse de Medlanes est sans appel: Si votre proposition de valeur est suffisamment élevée, l’utilisateur acceptera toujours de partager ses données.

Note: J’ai malheureusement manqué une petite partie de cette présentation, rencontres et networking oblige 😉 J’ai toutefois pu entendre, puis rencontrer Luca Schnettler d’Healthy Health que j’avais déjà eu au téléphone mais que je souhaitais rencontrer!

Développement des insurtechs – La renaissance

Le champ est libre pour une magistrale présentation de Robin Kiera, l’un des influenceur les plus connus du milieu des insurtechs. Si vous ne l’avez jamais entendu, c’est de très bonne qualité. Je ne reprendrai ici que sa préconisation de 8 étapes pour se transformer:

  • Avoir une regard honnête et objectif sur sa propre situation
  • Préserver et optimiser le business model existant
  • Devenir soi-même une entreprise technolgique agile
  • Adopter le principe de Nike : just-do-it!
  • Se concentrer, non plus sur des produits mais sur des solutions et des écosystèmes
  • Promouvoir un changement culturel
  • Promouvoir l’innovation au sein de l’intégralité de la structure
  • Combiner la force et l’expérience avec l’innovation

Forcément, traduit en Français et sans tout le contexte et son explication, cela peut sonner un peu creux, mais en réalité, c’est plein de bon sens!

Startups présentes

Toutes les startups présentées ont été (ou vont être) ajoutées sur mon panorama des insurtechs.

Conclusion de Insurection by Groupe April

Voulu comme un événement de référence du milieu des insurtechs en France (ou devrais-je dire des assurtechs), Insurection by Groupe April réussi son entrée en matière en réunissant un tour de table passionnant, y compris des pointures du secteur (Robin Kiera en guest, c’est plutôt classe).

En revanche, force est de constater que la mobilisation des assureurs français n’était pas à la hauteur des attentes autour de cet événement. Ainsi, Groupe April a dû (Note: c’est ma compréhension, non partagée avec les organisateurs) mobiliser de nombreuses ressources internes pour remplir la salle (Près de 20% des participants!).

Gageons que c’est là le fait de la 1ère édition et que l’année prochaine, tout le monde trouvera le chemin de Lyon!

Enfin, j’ai beaucoup apprécié l’utilisation de l’application Bizzabo, qui permet d’avoir accès au planning de la journée mais aussi, et surtout, à la liste des participants (liée à leur profil Linkedin). C’est vraiment très pratique pour préparer ses rencontres!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *