BCG – Who will win the IoT platforms war?

Le fameux cabinet de stratégie Boston Consulting Group, via son équipe BCG perspectives, vient de publier un petit article intitulé « Who will win the IoT platforms war?« . Ils reviennent sur quelques uns des enjeux liés au déploiement en masse des objets connectés, et notamment sur les facteurs de choix d’une plateforme.

Les estimations de dépenses en IoT (objets connectés) en 2020 sont de l’ordre de 250Mds d’euros. Dans ce montant, les plateformes ne représentent que 15Mds d’euros. Néanmoins, elles représentent un enjeu bien plus décisif afin de conquérir ce marché en pleine expansion. En effet, en proposant un socle performant et en incitant les développeurs à l’utiliser, les vendeurs peuvent se forger une place reconnue sur le véritable marché, celui des applications liées aux objets connectés et l’exploitation de leur données.

Aujourd’hui, près de 400 entreprises proposent des plateformes autour des objets connectés. La plupart d’entre elles sont soit des startups, soit des éditeurs de logiciels (55% du total). L’offre pléthorique rend la prise de décision difficile lorsqu’il s’agit de choisir une solution afin de garantir sa pérennité et sa montée en charge. Cet article souhaite donner quelques clés pour mieux éclairer ce choix.

Le marché des plateformes (iot platforms) n’est pas si large qu’il n’y paraît

Tout d’abord, il faut s’attarder un peu sur la définition même de plateforme. En effet, la plupart des offres du marché qui se vendent sous cette terminologie n’en couvrent en réalité par toutes les facettes.

Fondamentalement, une plateforme connecte les appareils, les applications et les données pour que les utilisateurs puissent se concentrer sur les cas d’utilisations. Ainsi, une plateforme doit répondre à 3 besoins:

  • Permettre l’utilisation d’applications: pour personnaliser des solutions IoT
  • Stockage et agrégation de données: pour capturer et gérer des données qui vont être exploitées par la suite
  • Gestion des connectivités: pour connecter automatiquement et simplement les systèmes, réseaux et appareils.

Il est à noter que cette vision de la plateforme exclut une couche purement technologique, pour laquelle une ouverture à différentes solutions / éditeurs peut être nécessaire ou souhaitable.

iot platforms

Sur la base de ces critères, moins de 15% des fournisseurs étudiés par BCG proposent réellement une plateforme complète.

iot platforms

Cela représente toutefois encore une cinquantaine de solutions. Il pourrait sembler sage de patienter qu’une ou deux solutions émergent vraiment comme leaders, mais cela comporte évidemment quelques risques. L’objectif ici est de donner quelques indications pour déterminer quelles plateformes peuvent tirer leur épingle du jeu.

Les développeurs sont les leviers de l’adoption

Beaucoup de facteurs contribuent au succès d’une plateforme, mais le premier d’entre eux est le fait que les développeurs et concepteurs d’outils souhaitent l’utiliser! Lorsque les membres d’une communauté de développeurs commencent à s’intéresser sérieusement à une plateforme, les bénéfices peuvent être très rapides.

Pour mieux comprendre ce qui orientent et attirent les développeurs, un sondage a été réalisé pour identifier leurs critères.

iot platforms

Aujourd’hui, ceux-ci sont essentiellement répartis entre six plateformes, mais l’histoire montre que seules deux ou trois pourront survivre (ex: Windows et Mac, iOs et Android, etc).

Parmi les critères listés figurent:

  • Plateforme ouverte: open source, accès à la connaissance et à une communauté
  • Faciliter la prospection commerciale
  • Simplicité à utiliser et à comprendre
  • Proposer des APIs et des outils de développements complets
  • Etre au niveau de leur compétence

Il est à noter qu’il a pu exister par le passé des incitations financières à l’utilisation et au développement d’applications. Ce fut le cas pour l’iPhone (Kleiner Perkins Caufield & Byers a investi 100m$) avec succès.

Avec une croissance annuelle de 40% en moyenne, il est toutefois impossible d’attendre qu’une plateforme émerge par le biais des communautés de développeurs. Le choix pourra alors être porté par cinq facteurs.

Les facteurs clés du choix d’une plateforme

Choisir une solution entièrement évolutive

Il est important que la solution choisie comporte déjà les trois briques élémentaires citées plus haut. En effet, si ce n’est pas le cas, elle devra par la suite les intégrer, ce qui représentera un surcoût et des risques inutiles. Des fonctionnalités de machine learning ou d’analyse de données pourraient être un plus dans la mesure où ce sont des leviers de création de valeur autour des objets connectés.

Cela dit, il reste essentiel de tenir compte du besoin du demandeur, car les trois briques ne seront pas nécessairement impératives pour des entreprises ayant déjà certaines fonctionnalités en interne.

Évaluer l’appétence au risque

Les startups représentent 40% des plateformes complètes étudiées et ont attiré, en 2015, des financements à hauteur de 450m$. Ces structures bougent beaucoup, et très vite. Néanmoins, elles ont par nature une vulnérabilité face à la stabilité, à la qualité et au potentiel de long terme. Le choix entre une startup (dont la solution sera mieux ciselé pour le besoin du client) et une solution d’un grand éditeur (plus standardisée, moins flexible) pourra être déterminant.

Aligner la plateforme avec les compétences de vos développeurs

Même les solutions les plus complètes nécessiteront des travaux d’implémentation. Il est alors essentiel de s’assurer d’une choix d’une solution que les équipes pourront maîtriser. 40% des développeurs indiquent n’avoir jamais été consultés, alors que 69% estiment que combler les lacunes de compétences peut s’avérer difficile ou modéré. Enfin, 40% indiquent que monter en compétence sur une plateforme IoT s’avère plus compliqué que pour d’autres frameworks de développement.

Prendre en compte l’ouverture et la facilité d’intégration

Le choix devrait s’orienter vers une solution impliquant la moindre disruption par rapport à l’environnement existant, tout en couvrant les besoins exprimés. Un framework ouvert sera plus modulable. Des API faciles d’utilisation permettront également une intégration plus en douceur dans l’architecture existante.

Sélectionner un business model proche de vos besoins

Certaines plateformes se concentrent sur un modèle horizontal, autour d’un axe fort de connectivité. D’autres privilégient des modèles verticaux facilitant les applications et les services. Une plateforme qui vend des applications mettra surement à disposition sa plateforme gratuitement et fonctionnera sous forme d’abonnement. Le bon choix de modèle en fonction des besoins permettra de limiter les coûts et de s’adapter à tous les budgets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *