PwC – 2017 Digital IQ report – Une prise de conscience

Le cabinet PwC mène depuis maintenant 10 ans une étude significative auprès du marché (tous secteurs confondu) afin de rendre une image fidèle de la pénétration des sujets digitaux dans le monde professionnel et plus exactement présenter le « Digital IQ » qui se veut la mesure de la capacité d’une organisation à tirer profit de la technologie.

Dans le rapport de cette année, plus de 2200 entreprises ont été interrogée dans 53 pays (toutes ayant un chiffre d’affaires supérieur à 500m$) et un premier chiffre s’impose: 52% des entreprises interrogées jugent leur Digital IQ fort. Ce chiffre peut paraître élevé, mais ce qui frappe c’est la forte diminution (-15pts) par rapport à l’année précédente. Plutôt qu’une dégradation de la situation des entreprises, ceci laisser surtout supposer une prise de conscience plus grande des défis qui vont arriver dans les années à venir.

Quelques éléments clés à retenir, qui sont valables tous secteurs confondus, et donc évidemment pour la banque et l’assurance:

  • Les investissements en technologie d’hier sont des composantes essentielles de l’architecture actuelle
  • Les CEO (PDG) ont pris un rôle de premier ordre dans l’acculturation digitale (en 2007, 33% des cadres interrogés considéraient leur CEO comme un « champion » en la matière, 68% aujourd’hui)
  • Les CIO (DSI) sont désormais des partenaires majeurs
  • Une corrélation est faite entre performance financière et prise en compte de l’expérience client!

 

Un élément me paraît fondamental: malgré la profusion des informations à disposition (startups, incubateurs, labs, open source, etc.), les entreprises sont plus que jamais tournées vers des partenaires capables de les aider à donner du sens à toutes les innovations. De moins en moins ont des équipes internes dédiées à explorer ces nouveaux horizons.

L’innovation est considérée comme un passage obligé, mais souvent insuffisamment doté en moyens pour arriver à suivre le rythme du changement continu.

Les conclusions de PWC à ce sujet sont globalement assez simples mais si souvent oubliées. Le digital doit faire l’objet d’une définition de stratégie globale de l’organisation, une vision à moyen et long terme des cibles à atteindre. Par la suite, il s’agit à la fois de capitaliser sur tous les investissements menés ainsi que s’assurer que ces investissements sont bien conformes à la stratégie énoncée!

Concernant la cible, la plupart des interrogés s’accordent sur l’importance à donner à l’IoT (Internet of Things / Objets Connectés) ainsi qu’à l’AI (Artificial Intelligence / Intelligences Artificielles). Notons toutefois les fortes poussées des autres sujets en bas de tableau!

Pour finir, PwC retient 4 points:

  • Faire une priorité aux technologies émergentes
  • Nommer un évangélisateur de ces technologies émergentes
  • Se concentrer sur l’expérience humaine (employés/client)
  • Mettre en place une veille approfondie